"L'électricité deviendra très chère", clame Febeliec. La transition énergétique aura un surcoût annuel de 4,38 milliards d'euros ou 50 euros de frais supplémentaire par MWh d'ici 2030. Au prix actuel de 40 à 50 euros le MWh, le prix doublera. Si les centrales nucléaires sont maintenues jusqu'en 2030, le surcoût sera de 700 millions d'euros.

Ces coûts supplémentaires s'expliquent par de nouveaux investissements nécessaires dans l'éolien et le solaire, plus d'importation d'électricité et de gaz naturel.