Celui-ci a comparé les prix de l'énergie en Belgique depuis l'entrée en fonction de l'actuel gouvernement fédéral en octobre 2014 avec les prix moyens dans quatre pays voisins (Allemagne, France, Pays-Bas et Royaume-Uni). Il soutient que sous le gouvernement De Wever-Michel, la facture d'énergie des ménages belges a augmenté de plus de moitié et qu'en comparaison avec les pays voisins où elle est restée plutôt stable, elle a aussi augmenté cinq fois plus vite. Le consommateur belge paie ainsi aujourd'hui 228 euros de plus, alors qu'il payait encore 45 euros de moins en début de législature. "On se souvient tous de la promesse de la coalition "suédoise" de faire en sorte que la facture d'énergie soit abordable. C'est le contraire qui s'est passé... En cinq ans, la facture d'énergie d'un ménage belge a augmenté de 360 euros, soit une augmentation de quasi 50%", a commenté Peter Mertens, le président du PTB. D'après lui, plusieurs causes sont à la base de cette augmentation. La plus forte augmentation concerne la composante TVA dont le taux est passé de 6 à 21 % en août 2015. Comme mesures urgentes, le parti demande que le prochain gouvernement baisse immédiatement le taux de TVA sur l'énergie à 6% et instaure une réduction sur l'énergie verte. Le PTB veut également s'attaquer aux frais, selon lui exorbitants, facturés pour l'électricité verte ('certificats verts'). Pour combler entièrement l'écart du prix de l'énergie avec les pays voisins, le parti d'extrême gauche plaide, outre pour un retour de la TVA à 6%, pour des mesures structurelles via l'instauration de prix maximum régulés par les pouvoirs publics pour les utilisateurs résidentiels, tant pour l'électricité que pour le gaz. Il veut enfin garantir des prix fixes qui ne pourraient être adaptés qu'une seule fois par an. (Belga)