Le bourgmestre de Maaseik Johan Tollenaere (Open Vld) aurait remarqué une forte odeur de cadavre en décomposition durant une randonnée en VTT et transmis les coordonnées aux autorités.

Le corps retrouvé dans le bois de Dilsen est bien celui de Jürgen Conings, a confirmé le parquet fédéral dimanche en début de soirée.

Un chasseur a retrouvé le corps sans vie au pied d'un arbre. Un fusil anti-émeute se trouvait à côté de la dépouille, de même qu'une arme de poing 5.7, une hache et un canif. Le corps était déjà dans un état de décomposition avancé. La découverte du corps met fin à une chasse à l'homme de plusieurs semaines dans le parc national de Haute Campine. En fin de compte, Jürgen Conings a été retrouvé à quelques kilomètres de l'emplacement de son Audi Q5 et de l'endroit où un sac à dos militaire contenant des provisions, des munitions et des médicaments a été retrouvé plus tard.

"La cause de la mort est probablement, selon les premières constatations, imputable à un suicide par arme à feu, mais cette cause devra être établie avec certitude lors d'une expertise médico-légale à venir", précise le parquet fédéral.

L'autopsie qui sera pratiquée dimanche soir et lundi matin sur le corps de Jürgen Conings révélera probablement qu'il s'agit d'un suicide par arme à feu, a indiqué le parquet fédéral.

D'après les résultats du laboratoire et du médecin légiste, la dépouille serait bien celle du militaire. On ignore depuis combien de temps le corps gisait dans cette zone boisée. Le cadavre sera déplacé dimanche soir, précise le parquet fédéral.

Le corps sans vie de Jürgen Conings a été découvert dans une zone située à 150 mètres en dehors de la zone précédemment fouillée. On ne sait pas encore depuis combien de temps le corps était là, notamment en raison des chaleurs de la semaine dernière. "Nous communiquerons lundi après-midi dès que tous les résultats du laboratoire seront disponibles. C'est un drame humain", a déclaré le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw.

Aucune autre information ne sera communiquée pour l'instant. "Il est demandé aux médias de respecter l'intimité de la famille du disparu. Un nouveau point sur la situation pourra être fait en fin de journée en collaboration avec le centre de crise", ponctue le parquet.

Le gouverneur de la province de Limbourg confirme

Le corps de Jürgen Conings a été retrouvé près du Dilserbos à Dilsen-Stokkem. Il ne s'agit donc pas de la zone où ont été effectuées les premières recherches, pendant une semaine, juste après la disparition du militaire en cavale, a indiqué le gouverneur de la province de Limbourg, Jos Lantmeeters.

Des cyclistes interpellés par une "odeur" ont alerté la police, qui elle a trouvé sur place des restes humains. C'est une "triste histoire", indique encore le gouverneur qui adresse ses pensées à la famille.

belga
© belga

Âgé de 46 ans, Jürgen Conings avait été vu la dernière fois à son domicile le 17 mai. Le lendemain, il est apparu qu'il avait laissé une lettre d'adieu préoccupante, dans laquelle il proférait des menaces, et qu'il avait emporté des armes lourdes. Une chasse à l'homme a alors été lancée. Un juge d'instruction a été saisi pour tentative d'assassinat dans un contexte terroriste et infractions à la législation sur les armes dans un contexte terroriste.

La traque de Jürgen Conings, un "stress test" pour les services impliqués (Verlinden)

Les services de sécurité tiennent compte du risque de l'apparition de personnes qui pourraient être inspirées par les actes de Jürgen Conings. Mais il n'y a pas eu pour le moment de signalement de menace imminente similaire à celle que représentait le militaire, a affirmé dimanche le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) au micro de VTM. Le ministre précise que le cadavre de l'homme a été trouvé juste en-dehors de la zone qui avait été fouillée par les services de sécurité.

La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a souligné dimanche que tout le dossier autour de la personne de Jürgen Conings, disparu le 17 mai dernier, avait été un véritable "stress test" pour les services impliqués dans sa recherche. "Tous les services ont fait preuve de professionnalisme et de persévérance, et ont travaillé ensemble de manière intensive (...) Nous n'avons rien laissé au hasard durant la recherche, et avons à tout moment fait primer la sécurité des citoyens et des services de sécurité", réagit-elle.

belga
© belga

"C'est bien qu'il y ait maintenant des certitudes" (bourgmestre de Maasmechelen)

"C'est bien qu'il y ait maintenant des certitudes dans toute cette histoire et que tous les efforts déployés pour le retrouver puissent être stoppés", a réagi le bourgmestre de Maasmechelen, Raf Terwingen (CD&V), après la découverte du corps sans vie de Jürgen Conings dimanche. Des recherches visant à retrouver le militaire en fuite ont été menées durant plusieurs semaines dans le parc national de la Haute Campine, qui s'étend en partie sur cette commune.

"Nous devrons analyser comment et où exactement le corps a été retrouvé. Les militaires connaissent bien évidemment un certain nombre de techniques pour se cacher", ajoute Terwingen. "Il a été retrouvé en raison de l'odeur qui se dégageait et les températures chaudes des derniers jours y sont certainement pour quelque chose." Malgré la situation, la panique n'avait pas atteint les riverains pour autant ces dernières semaines, souligne encore le bourgmestre. "Il était clair que Conings ne visait pas la population générale mais avait d'autres cibles."

belga
© belga
belga
© belga
Le bourgmestre de Maaseik Johan Tollenaere (Open Vld) aurait remarqué une forte odeur de cadavre en décomposition durant une randonnée en VTT et transmis les coordonnées aux autorités. Le corps retrouvé dans le bois de Dilsen est bien celui de Jürgen Conings, a confirmé le parquet fédéral dimanche en début de soirée.Un chasseur a retrouvé le corps sans vie au pied d'un arbre. Un fusil anti-émeute se trouvait à côté de la dépouille, de même qu'une arme de poing 5.7, une hache et un canif. Le corps était déjà dans un état de décomposition avancé. La découverte du corps met fin à une chasse à l'homme de plusieurs semaines dans le parc national de Haute Campine. En fin de compte, Jürgen Conings a été retrouvé à quelques kilomètres de l'emplacement de son Audi Q5 et de l'endroit où un sac à dos militaire contenant des provisions, des munitions et des médicaments a été retrouvé plus tard. "La cause de la mort est probablement, selon les premières constatations, imputable à un suicide par arme à feu, mais cette cause devra être établie avec certitude lors d'une expertise médico-légale à venir", précise le parquet fédéral. L'autopsie qui sera pratiquée dimanche soir et lundi matin sur le corps de Jürgen Conings révélera probablement qu'il s'agit d'un suicide par arme à feu, a indiqué le parquet fédéral.D'après les résultats du laboratoire et du médecin légiste, la dépouille serait bien celle du militaire. On ignore depuis combien de temps le corps gisait dans cette zone boisée. Le cadavre sera déplacé dimanche soir, précise le parquet fédéral. Le corps sans vie de Jürgen Conings a été découvert dans une zone située à 150 mètres en dehors de la zone précédemment fouillée. On ne sait pas encore depuis combien de temps le corps était là, notamment en raison des chaleurs de la semaine dernière. "Nous communiquerons lundi après-midi dès que tous les résultats du laboratoire seront disponibles. C'est un drame humain", a déclaré le procureur fédéral Frédéric Van Leeuw. Aucune autre information ne sera communiquée pour l'instant. "Il est demandé aux médias de respecter l'intimité de la famille du disparu. Un nouveau point sur la situation pourra être fait en fin de journée en collaboration avec le centre de crise", ponctue le parquet. Le corps de Jürgen Conings a été retrouvé près du Dilserbos à Dilsen-Stokkem. Il ne s'agit donc pas de la zone où ont été effectuées les premières recherches, pendant une semaine, juste après la disparition du militaire en cavale, a indiqué le gouverneur de la province de Limbourg, Jos Lantmeeters.Des cyclistes interpellés par une "odeur" ont alerté la police, qui elle a trouvé sur place des restes humains. C'est une "triste histoire", indique encore le gouverneur qui adresse ses pensées à la famille. Âgé de 46 ans, Jürgen Conings avait été vu la dernière fois à son domicile le 17 mai. Le lendemain, il est apparu qu'il avait laissé une lettre d'adieu préoccupante, dans laquelle il proférait des menaces, et qu'il avait emporté des armes lourdes. Une chasse à l'homme a alors été lancée. Un juge d'instruction a été saisi pour tentative d'assassinat dans un contexte terroriste et infractions à la législation sur les armes dans un contexte terroriste. Les services de sécurité tiennent compte du risque de l'apparition de personnes qui pourraient être inspirées par les actes de Jürgen Conings. Mais il n'y a pas eu pour le moment de signalement de menace imminente similaire à celle que représentait le militaire, a affirmé dimanche le ministre de la Justice Vincent Van Quickenborne (Open Vld) au micro de VTM. Le ministre précise que le cadavre de l'homme a été trouvé juste en-dehors de la zone qui avait été fouillée par les services de sécurité.La ministre de l'Intérieur Annelies Verlinden (CD&V) a souligné dimanche que tout le dossier autour de la personne de Jürgen Conings, disparu le 17 mai dernier, avait été un véritable "stress test" pour les services impliqués dans sa recherche. "Tous les services ont fait preuve de professionnalisme et de persévérance, et ont travaillé ensemble de manière intensive (...) Nous n'avons rien laissé au hasard durant la recherche, et avons à tout moment fait primer la sécurité des citoyens et des services de sécurité", réagit-elle. "C'est bien qu'il y ait maintenant des certitudes dans toute cette histoire et que tous les efforts déployés pour le retrouver puissent être stoppés", a réagi le bourgmestre de Maasmechelen, Raf Terwingen (CD&V), après la découverte du corps sans vie de Jürgen Conings dimanche. Des recherches visant à retrouver le militaire en fuite ont été menées durant plusieurs semaines dans le parc national de la Haute Campine, qui s'étend en partie sur cette commune."Nous devrons analyser comment et où exactement le corps a été retrouvé. Les militaires connaissent bien évidemment un certain nombre de techniques pour se cacher", ajoute Terwingen. "Il a été retrouvé en raison de l'odeur qui se dégageait et les températures chaudes des derniers jours y sont certainement pour quelque chose." Malgré la situation, la panique n'avait pas atteint les riverains pour autant ces dernières semaines, souligne encore le bourgmestre. "Il était clair que Conings ne visait pas la population générale mais avait d'autres cibles."