Depuis peu, les données de tous les consommateurs de drogue résidant en hôpital ou dans un centre spécialisé pour suivre un traitement sont collectées de manière anonyme dans un registre. Lequel comprend déjà plus de 9.000 profiles.

"De cette façon, les autorités compétentes peuvent mieux cibler leurs campagnes de prévention", explique Lies Gremeaux, de l'ISP. L'Institut a également dressé le profil-type des patients dépendant à l'alcool ou au cannabis. Dans le premier cas, il s'agit, en moyenne, d'un homme célibataire âgé de 39 ans, et dans le deuxième d'un jeune de 24 ans habitant encore au domicile familial.

Depuis peu, les données de tous les consommateurs de drogue résidant en hôpital ou dans un centre spécialisé pour suivre un traitement sont collectées de manière anonyme dans un registre. Lequel comprend déjà plus de 9.000 profiles. "De cette façon, les autorités compétentes peuvent mieux cibler leurs campagnes de prévention", explique Lies Gremeaux, de l'ISP. L'Institut a également dressé le profil-type des patients dépendant à l'alcool ou au cannabis. Dans le premier cas, il s'agit, en moyenne, d'un homme célibataire âgé de 39 ans, et dans le deuxième d'un jeune de 24 ans habitant encore au domicile familial.