Les mesures de réduction de contacts sociaux auront un impact sur le bien-être de toute la population, mais cet impact a été plus important pour certaines personnes, souligne le CSS qui plaide dans son avis rédigé début mai pour une adaptation à chaque groupe cible. Le suivi des personnes en première ligne, par exemple, est primordial, au niveau du stress et de la charge mentale. "Les prestataires de soins ont besoin d'informations correctes et d'une définition claire des rôles. Des systèmes de backup doivent être mis en place et il faut surtout veiller à assurer la sécurité physique et mentale. Dans le secteur des soins de santé, la formation et le développement doivent être pleinement déployés afin que ce secteur crucial soit prêt à intervenir dans des situations de crise." De manière globale, le CSS encourage les autorités à investir dans la gestion de la charge de travail, la reprise du travail, l'orientation professionnelle et la sécurité sociale. "Les pandémies et récessions précédentes nous permettent de conclure que le retour au travail et le travail en général sont importants pour la relance de la société. De plus, le travail est aussi un facteur important dans la prévention de la santé mentale et d'autres problèmes de santé. Le CSS conseille donc d'investir dans la formation (et le recyclage) des travailleurs et dans des programmes qui augmentent les chances de retrouver un emploi quand la reprise du travail n'est pas possible après la levée des mesures de protection." (Belga)

Les mesures de réduction de contacts sociaux auront un impact sur le bien-être de toute la population, mais cet impact a été plus important pour certaines personnes, souligne le CSS qui plaide dans son avis rédigé début mai pour une adaptation à chaque groupe cible. Le suivi des personnes en première ligne, par exemple, est primordial, au niveau du stress et de la charge mentale. "Les prestataires de soins ont besoin d'informations correctes et d'une définition claire des rôles. Des systèmes de backup doivent être mis en place et il faut surtout veiller à assurer la sécurité physique et mentale. Dans le secteur des soins de santé, la formation et le développement doivent être pleinement déployés afin que ce secteur crucial soit prêt à intervenir dans des situations de crise." De manière globale, le CSS encourage les autorités à investir dans la gestion de la charge de travail, la reprise du travail, l'orientation professionnelle et la sécurité sociale. "Les pandémies et récessions précédentes nous permettent de conclure que le retour au travail et le travail en général sont importants pour la relance de la société. De plus, le travail est aussi un facteur important dans la prévention de la santé mentale et d'autres problèmes de santé. Le CSS conseille donc d'investir dans la formation (et le recyclage) des travailleurs et dans des programmes qui augmentent les chances de retrouver un emploi quand la reprise du travail n'est pas possible après la levée des mesures de protection." (Belga)