La possibilité qu'un accord soit encore approuvé lors du sommet de ce jeudi n'est pas exclue, mais semble toutefois compromise. "Il n'est pas impossible qu'un dirigeant souhaite qu'un éventuel texte soit analysé en détail par ses experts", a indiqué une source européenne. Plus le document se fait attendre, plus la possibilité d'une approbation faiblit donc. Les négociations entre l'UE et Londres se poursuivaient jeudi matin pour tenter d'arracher un accord sur le Brexit. De "bons progrès" ont été réalisés, mais certaines questions restent en suspens. L'UE est par ailleurs toujours dans l'attente d'un feu vert britannique. Ce dernier semble d'autant plus difficile à obtenir alors que le parti unioniste nord-irlandais DUP, qui fait partie de la coalition parlementaire du gouvernement conservateur au Royaume-Uni, a annoncé qu'il s'opposerait en l'état aux propositions de compromis. Le sommet prévu jeudi et vendredi est théoriquement le dernier avant le divorce entre Londres et l'UE, prévu le 31 octobre. L'hypothèse d'un sommet supplémentaire avant la fin du mois circule toutefois avec insistance depuis quelques jours. Si un accord ne peut être atteint lors du sommet prévu ce jeudi, la question d'un "report de la date du Brexit refera surface", a souligné une source européenne. "Même si un accord est approuvé aujourd'hui, sa ratification (par les parlements européen et britannique, NDLR) d'ici le 31 octobre pourrait s'avérer impossible", a-t-elle ajouté. (Belga)