La loi favorisera aussi l'utilisation des caméras ANPR permettant de reconnaître les plaques d'immatriculation, un dispositif qui s'ajoute aux radars tronçons déjà installés sur les autoroutes. Les données seront conservées durant un an au lieu d'un mois pour le moment, mais leur accès sera réservé à la police judiciaire à partir de deux mois, pour les infractions punissables d'au moins un an de prison et moyennant l'accord du procureur du roi. Les services de renseignement auront également accès à ces données, moyennant l'accord du comité R. (Belga)

La loi favorisera aussi l'utilisation des caméras ANPR permettant de reconnaître les plaques d'immatriculation, un dispositif qui s'ajoute aux radars tronçons déjà installés sur les autoroutes. Les données seront conservées durant un an au lieu d'un mois pour le moment, mais leur accès sera réservé à la police judiciaire à partir de deux mois, pour les infractions punissables d'au moins un an de prison et moyennant l'accord du procureur du roi. Les services de renseignement auront également accès à ces données, moyennant l'accord du comité R. (Belga)