Le journal Zaman, le plus grand de Turquie, était lié au mouvement Gülen (ou mouvement Hizmet), considéré par le régime du président turc Recep Tayyip Erdogan comme un mouvement terroriste et comme instigateur du coup d'État raté de juillet. En mars 2016, il a toutefois été remis au pas par un tribunal et est devenu un journal pro-Erdogan. Les éditions françaises et belge ont, elles, été érigées par des sympathisants de Hizmet. Mardi, ils ont annoncé l'arrêt de leurs activités. "Les membres de notre rédaction ont reçu des dizaines de menaces de mort. Ce climat de terreur (...) a aussi instillé la peur auprès de nos lecteurs et annonceurs. (...) Être identifié comme un lecteur du Zaman pourrait mener à une accusation d'association et de complicité d'une organisation terroriste", ressort-il du conseil d'administration de Zaman Belgique mercredi. Aux Pays-Bas, le site Zaman Vandaag poursuit ses activités. (Belga)

Le journal Zaman, le plus grand de Turquie, était lié au mouvement Gülen (ou mouvement Hizmet), considéré par le régime du président turc Recep Tayyip Erdogan comme un mouvement terroriste et comme instigateur du coup d'État raté de juillet. En mars 2016, il a toutefois été remis au pas par un tribunal et est devenu un journal pro-Erdogan. Les éditions françaises et belge ont, elles, été érigées par des sympathisants de Hizmet. Mardi, ils ont annoncé l'arrêt de leurs activités. "Les membres de notre rédaction ont reçu des dizaines de menaces de mort. Ce climat de terreur (...) a aussi instillé la peur auprès de nos lecteurs et annonceurs. (...) Être identifié comme un lecteur du Zaman pourrait mener à une accusation d'association et de complicité d'une organisation terroriste", ressort-il du conseil d'administration de Zaman Belgique mercredi. Aux Pays-Bas, le site Zaman Vandaag poursuit ses activités. (Belga)