"Dans notre modèle, le Groupe des 10 (qui rassemble les représentants syndicaux et patronaux) ne devra plus se réunir, et il n'y aura donc plus rien qui pourra bloquer", a déclaré samedi l'ex-vice-premier ministre, Jan Jambon, au premier jour des journées d'études organisées par les nationalistes flamands. Le confédéralisme implique la réduction du pouvoir national à ce que les entités fédérées souhaitent encore faire ensemble. Il doit contenir, selon la N-VA, également un volet social. "Donnez aux partenaires sociaux au sein des entreprises l'autonomie de décider s'ils gèlent les salaires ou s'ils les augmentent", a ajouté M. Jambon. "Si ça va mal dans une entreprise ou si le chômage est au plus haut, les syndicats d'une entreprise n'auront pas de problème à coopérer. Si, au contraire, tout va bien, chacun en récoltera les fruits". Il en va de même pour l'indexation automatique des salaires. "Ca ne fonctionne plus", a affirmé le président, Bart De Wever. (Belga)

"Dans notre modèle, le Groupe des 10 (qui rassemble les représentants syndicaux et patronaux) ne devra plus se réunir, et il n'y aura donc plus rien qui pourra bloquer", a déclaré samedi l'ex-vice-premier ministre, Jan Jambon, au premier jour des journées d'études organisées par les nationalistes flamands. Le confédéralisme implique la réduction du pouvoir national à ce que les entités fédérées souhaitent encore faire ensemble. Il doit contenir, selon la N-VA, également un volet social. "Donnez aux partenaires sociaux au sein des entreprises l'autonomie de décider s'ils gèlent les salaires ou s'ils les augmentent", a ajouté M. Jambon. "Si ça va mal dans une entreprise ou si le chômage est au plus haut, les syndicats d'une entreprise n'auront pas de problème à coopérer. Si, au contraire, tout va bien, chacun en récoltera les fruits". Il en va de même pour l'indexation automatique des salaires. "Ca ne fonctionne plus", a affirmé le président, Bart De Wever. (Belga)