Au-delà de l'affectation du sol pour ancienne zone industrielle, ce plan constitue le fondement juridique de l'ensemble du permis de bâtir. Sans plan d'affectation des sols, il ne peut y avoir de permis de bâtir. Selon De Tijd, les principales critiques portent sur le fait qu'un certain nombre de thèses en matière de mobilité ne sont plus d'actualité et que l'impact environnemental d'un certain nombre d'adaptations a été évalué par le gouvernement flamand et non par l'administration compétente. L'avis de l'auditeur n'est pas contraignant. Il donne toutefois une ligne directrice en vue de l'arrêt. Dans la majeure partie des cas, le Conseil d'Etat suit l'avis de l'auditeur. L'arrêt définitif sera rendu en fin d'année. Le gouvernement flamand devrait en principe approuver une nouvelle version du plan. Mais il l'a déjà fait en 2016 et la coalition N-VA/CD&V/Open Vld avait alors signifié ne plus vouloir reproduire l'exercice. Uplace ne compte pas abandonner la partie pour autant. "Nous restons enthousiastes et réaffirmons notre confiance dans le gouvernement flamand", a réagi le président d'Uplace Bart Verhaeghe. (Belga)

Au-delà de l'affectation du sol pour ancienne zone industrielle, ce plan constitue le fondement juridique de l'ensemble du permis de bâtir. Sans plan d'affectation des sols, il ne peut y avoir de permis de bâtir. Selon De Tijd, les principales critiques portent sur le fait qu'un certain nombre de thèses en matière de mobilité ne sont plus d'actualité et que l'impact environnemental d'un certain nombre d'adaptations a été évalué par le gouvernement flamand et non par l'administration compétente. L'avis de l'auditeur n'est pas contraignant. Il donne toutefois une ligne directrice en vue de l'arrêt. Dans la majeure partie des cas, le Conseil d'Etat suit l'avis de l'auditeur. L'arrêt définitif sera rendu en fin d'année. Le gouvernement flamand devrait en principe approuver une nouvelle version du plan. Mais il l'a déjà fait en 2016 et la coalition N-VA/CD&V/Open Vld avait alors signifié ne plus vouloir reproduire l'exercice. Uplace ne compte pas abandonner la partie pour autant. "Nous restons enthousiastes et réaffirmons notre confiance dans le gouvernement flamand", a réagi le président d'Uplace Bart Verhaeghe. (Belga)