Un conseil communal en urgence s'est déroulé lundi soir à Grâce-Hollogne. Il s'agissait, en effet, de se conformer aux instructions du ministre de tutelle quant à l'installation d'une nouvelle majorité communale le 25 mars dernier. Ce jour-là, à la suite du vote d'une motion de méfiance individuelle à l'égard d'un échevin du clan de Manuel Dony (PS), le rival politique du bourgmestre Maurice Mottard (indépendant/ex-PS), un élu MR avait été installé. Or, selon le ministre, "seule l'adoption d'une motion de méfiance collective comportant la présentation d'un successeur au collège, et donc un nouveau pacte de majorité, peut permettre au nouveau partenaire de se joindre à la majorité". Une motion de méfiance constructive à l'égard du collège communal et un nouveau pacte de majorité ont alors été déposés à l'administration communale de Grâce-Hollogne. Les deux ont été soumis ce lundi soir au conseil communal. Le conseiller communal Manuel Dony a d'emblée signalé ne voir "aucun acte qui garantisse la légitimité des décisions" avant d'estimer que ce pacte ne peut être recevable que si l'on "y présente un remplaçant". Ce à quoi la présidente du conseil communal, Vinciane Pirmolin (RCGH), a répondu que "le successeur est le collège en lui-même". Sans surprise, la motion de méfiance constructive à l'égard du collège communal, proposant un nouveau pacte de majorité composé des mêmes bourgmestre et échevins, a été votée avec 17 voix favorables face aux huit voix contre du clan Dony. (Belga)

Un conseil communal en urgence s'est déroulé lundi soir à Grâce-Hollogne. Il s'agissait, en effet, de se conformer aux instructions du ministre de tutelle quant à l'installation d'une nouvelle majorité communale le 25 mars dernier. Ce jour-là, à la suite du vote d'une motion de méfiance individuelle à l'égard d'un échevin du clan de Manuel Dony (PS), le rival politique du bourgmestre Maurice Mottard (indépendant/ex-PS), un élu MR avait été installé. Or, selon le ministre, "seule l'adoption d'une motion de méfiance collective comportant la présentation d'un successeur au collège, et donc un nouveau pacte de majorité, peut permettre au nouveau partenaire de se joindre à la majorité". Une motion de méfiance constructive à l'égard du collège communal et un nouveau pacte de majorité ont alors été déposés à l'administration communale de Grâce-Hollogne. Les deux ont été soumis ce lundi soir au conseil communal. Le conseiller communal Manuel Dony a d'emblée signalé ne voir "aucun acte qui garantisse la légitimité des décisions" avant d'estimer que ce pacte ne peut être recevable que si l'on "y présente un remplaçant". Ce à quoi la présidente du conseil communal, Vinciane Pirmolin (RCGH), a répondu que "le successeur est le collège en lui-même". Sans surprise, la motion de méfiance constructive à l'égard du collège communal, proposant un nouveau pacte de majorité composé des mêmes bourgmestre et échevins, a été votée avec 17 voix favorables face aux huit voix contre du clan Dony. (Belga)