Pour aider les entreprises à faire face à la crise liée au coronavirus, le gouvernement avait assoupli en mars les conditions d'octroi du chômage temporaire. À l'exception de l'horeca, de l'événementiel et du secteur du voyage, ce cadre plus souple devait prendre fin au 1er septembre. Mais le Groupe des Dix (qui réunit les partenaires sociaux) plaidait pour une prolongation du régime souple jusqu'à la fin de l'année. Interrogée à la Chambre mardi, la ministre fédérale de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V) s'est dite prête à répondre favorablement à cette demande à une condition. Seules les entreprises qui, entre le 1er avril et le 30 juin, ont invoqué le chômage temporaire pour 20% des jours normalement prestés pourront utiliser le dispositif plus souple. C'est le cas de la plupart des entreprises qui ont eu recours au chômage temporaire. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) s'est dite satisfaite de la nouvelle. "C'est extrêmement important pour nos entreprises", a réagi sa directrice générale Monica De Jonghe, citée par De Tijd. (Belga)

Pour aider les entreprises à faire face à la crise liée au coronavirus, le gouvernement avait assoupli en mars les conditions d'octroi du chômage temporaire. À l'exception de l'horeca, de l'événementiel et du secteur du voyage, ce cadre plus souple devait prendre fin au 1er septembre. Mais le Groupe des Dix (qui réunit les partenaires sociaux) plaidait pour une prolongation du régime souple jusqu'à la fin de l'année. Interrogée à la Chambre mardi, la ministre fédérale de l'Emploi Nathalie Muylle (CD&V) s'est dite prête à répondre favorablement à cette demande à une condition. Seules les entreprises qui, entre le 1er avril et le 30 juin, ont invoqué le chômage temporaire pour 20% des jours normalement prestés pourront utiliser le dispositif plus souple. C'est le cas de la plupart des entreprises qui ont eu recours au chômage temporaire. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) s'est dite satisfaite de la nouvelle. "C'est extrêmement important pour nos entreprises", a réagi sa directrice générale Monica De Jonghe, citée par De Tijd. (Belga)