M. Szabo a été arrêté sur ordre du parquet slovaque pour corruption. Il est accusé d'avoir accepté des pots-de-vin pour ne pas traiter certaines plaintes contre des agents. Cette arrestation intervient dans le cadre d'une polémique autour d'une éventuelle subornation de témoins par des officiers de police. Selon des informations provenant prétendument du service de renseignement SIS et diffusées par l'opposition, des suspects incarcérés auraient été incités par de l'argent ou des menaces à faire de fausses déclarations contre des politiciens de l'opposition. L'ancien Premier ministre Robert Fico, qui dirige aujourd'hui le parti d'opposition social-démocrate Smer, accuse maintenant le gouvernement d'utiliser l'arrestation de M. Szabo pour paralyser l'organisme de surveillance de la police et empêcher d'éventuelles autres révélations de manipulation de témoins. L'actuel Premier ministre Eduard Heger a rejeté ces accusations, les qualifiant de "théories du complot". (Belga)

M. Szabo a été arrêté sur ordre du parquet slovaque pour corruption. Il est accusé d'avoir accepté des pots-de-vin pour ne pas traiter certaines plaintes contre des agents. Cette arrestation intervient dans le cadre d'une polémique autour d'une éventuelle subornation de témoins par des officiers de police. Selon des informations provenant prétendument du service de renseignement SIS et diffusées par l'opposition, des suspects incarcérés auraient été incités par de l'argent ou des menaces à faire de fausses déclarations contre des politiciens de l'opposition. L'ancien Premier ministre Robert Fico, qui dirige aujourd'hui le parti d'opposition social-démocrate Smer, accuse maintenant le gouvernement d'utiliser l'arrestation de M. Szabo pour paralyser l'organisme de surveillance de la police et empêcher d'éventuelles autres révélations de manipulation de témoins. L'actuel Premier ministre Eduard Heger a rejeté ces accusations, les qualifiant de "théories du complot". (Belga)