"On est en train d'atterrir", a assuré M. Wahl sur les ondes de La Première (RTBF), à quelques heures d'une réunion de la commission du Budget du Parlement de Wallonie, qui doit examiner ce projet "pour un impôt plus juste". Il a décrit le ministre Crucke comme "quelqu'un d'entier', "un homme de conviction", "mais aussi émotif". "Il a estimé devoir faire une déclaration qui a mis le feu aux poudres", a commenté le chef de groupe concernant les propos sibyllins du ministre lundi. M. Crucke avait alors déploré le renvoi de son projet à l'arriéré de la commission, "un échec" à ses yeux, dont il a dit qu'il saurait "tirer les conséquences le moment venu". Selon M. Wahl, ce sont bien les "interrogations et inquiétudes" des députés MR qui ont nécessité "le report" du texte, "sans instruction de quiconque", a-t-il assuré, alors que d'aucuns y ont vu une intervention du président du parti Georges-Louis Bouchez, en froid avec M. Crucke. La question a fait l'objet jeudi d'un débat au gouvernement (PS-MR-Ecolo), qui l'a renvoyée au parlement. Jean-Paul Wahl dit avoir fait des propositions aux parlementaires de son groupe, "qui les acceptent". Mais "il y aura encore très certainement des contacts entre chefs de groupe aujourd'hui (...)" "Aujourd'hui, le texte satisfait aux parlementaires du groupe MR. Tant mieux s'il y a encore l'un ou l'autre élément complémentaire qui pourrait venir, mais pour cela, il faut l'accord d'Ecolo et du PS également", a-t-il ajouté. Le chef de groupe MR a reconnu le parcours "un peu chaotique et incertain" du texte, mais assuré que "personne" ne demandait la démission de M. Crucke. (Belga)

"On est en train d'atterrir", a assuré M. Wahl sur les ondes de La Première (RTBF), à quelques heures d'une réunion de la commission du Budget du Parlement de Wallonie, qui doit examiner ce projet "pour un impôt plus juste". Il a décrit le ministre Crucke comme "quelqu'un d'entier', "un homme de conviction", "mais aussi émotif". "Il a estimé devoir faire une déclaration qui a mis le feu aux poudres", a commenté le chef de groupe concernant les propos sibyllins du ministre lundi. M. Crucke avait alors déploré le renvoi de son projet à l'arriéré de la commission, "un échec" à ses yeux, dont il a dit qu'il saurait "tirer les conséquences le moment venu". Selon M. Wahl, ce sont bien les "interrogations et inquiétudes" des députés MR qui ont nécessité "le report" du texte, "sans instruction de quiconque", a-t-il assuré, alors que d'aucuns y ont vu une intervention du président du parti Georges-Louis Bouchez, en froid avec M. Crucke. La question a fait l'objet jeudi d'un débat au gouvernement (PS-MR-Ecolo), qui l'a renvoyée au parlement. Jean-Paul Wahl dit avoir fait des propositions aux parlementaires de son groupe, "qui les acceptent". Mais "il y aura encore très certainement des contacts entre chefs de groupe aujourd'hui (...)" "Aujourd'hui, le texte satisfait aux parlementaires du groupe MR. Tant mieux s'il y a encore l'un ou l'autre élément complémentaire qui pourrait venir, mais pour cela, il faut l'accord d'Ecolo et du PS également", a-t-il ajouté. Le chef de groupe MR a reconnu le parcours "un peu chaotique et incertain" du texte, mais assuré que "personne" ne demandait la démission de M. Crucke. (Belga)