La reprise des activités dans les salons de coiffure devrait, selon les estimations, mener à un million de contacts étroits supplémentaires par semaine, a indiqué Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19. Pour limiter le plus possible la circulation du virus, des conditions strictes doivent dès lors être respectées pour profiter d'un soin capillaire. Le port du masque sera ainsi obligatoire, dès l'entrée dans le salon de coiffure. Si la clientèle pourra choisir de porter le masque qui lui convient le mieux, le prestataire sera, lui, obligé d'opter pour un masque chirurgical portant la marque CE, qui reconnaît la qualité de la protection. Un masque doit être changé au minimum toutes les huit heures mais dans le cas d'une utilisation intensive, comme ce sera sûrement le cas par les coiffeurs "où le contact verbal sera intense", il est recommandé de le changer après quatre heures, a souligné M. Van Laethem. Le Centre de crise conseille aussi aux clients de s'habiller chaudement car ils devront attendre à l'extérieur du salon si leur coiffeur a du retard, tandis que l'établissement devra être suffisamment ventilé. Il n'est pas non plus question de déguster une boisson ou de feuilleter un magazine. Seuls les soins des cheveux sont autorisés. Pour tout soin nécessitant de retirer le masque, comme celui de la barbe, il faudra encore patienter jusqu'au 1er mars. La prise de rendez-vous est obligatoire. Seules les personnes nécessitant une assistance et les enfants de moins de 13 ans peuvent être accompagnés. Les services à domicile restent interdits. Si aucune limite de temps n'est imposée pour les clients, les coiffeurs devront néanmoins prévoir 10 minutes entre chaque personne pour désinfecter le poste de travail et les outils utilisés. Il est également recommandé de procéder à des paiements électroniques. Le Centre de crise a aussi mis en garde alors que le congé de détente (Carnaval) débute demain/samedi. Si "plein d'activités restent possibles, il faut éviter les lieux trop fréquentés", a prévenu Antoine Iseux, porte-parole du Centre de crise. Il conseille également aux vacanciers de prendre leurs renseignements avant toute excursion, certains endroits ayant pris leurs précautions . Le port du masque est ainsi obligatoire à la Côte et une partie du domaine des Hautes-Fagnes est fermé aux visiteurs, par exemple. (Belga)

La reprise des activités dans les salons de coiffure devrait, selon les estimations, mener à un million de contacts étroits supplémentaires par semaine, a indiqué Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19. Pour limiter le plus possible la circulation du virus, des conditions strictes doivent dès lors être respectées pour profiter d'un soin capillaire. Le port du masque sera ainsi obligatoire, dès l'entrée dans le salon de coiffure. Si la clientèle pourra choisir de porter le masque qui lui convient le mieux, le prestataire sera, lui, obligé d'opter pour un masque chirurgical portant la marque CE, qui reconnaît la qualité de la protection. Un masque doit être changé au minimum toutes les huit heures mais dans le cas d'une utilisation intensive, comme ce sera sûrement le cas par les coiffeurs "où le contact verbal sera intense", il est recommandé de le changer après quatre heures, a souligné M. Van Laethem. Le Centre de crise conseille aussi aux clients de s'habiller chaudement car ils devront attendre à l'extérieur du salon si leur coiffeur a du retard, tandis que l'établissement devra être suffisamment ventilé. Il n'est pas non plus question de déguster une boisson ou de feuilleter un magazine. Seuls les soins des cheveux sont autorisés. Pour tout soin nécessitant de retirer le masque, comme celui de la barbe, il faudra encore patienter jusqu'au 1er mars. La prise de rendez-vous est obligatoire. Seules les personnes nécessitant une assistance et les enfants de moins de 13 ans peuvent être accompagnés. Les services à domicile restent interdits. Si aucune limite de temps n'est imposée pour les clients, les coiffeurs devront néanmoins prévoir 10 minutes entre chaque personne pour désinfecter le poste de travail et les outils utilisés. Il est également recommandé de procéder à des paiements électroniques. Le Centre de crise a aussi mis en garde alors que le congé de détente (Carnaval) débute demain/samedi. Si "plein d'activités restent possibles, il faut éviter les lieux trop fréquentés", a prévenu Antoine Iseux, porte-parole du Centre de crise. Il conseille également aux vacanciers de prendre leurs renseignements avant toute excursion, certains endroits ayant pris leurs précautions . Le port du masque est ainsi obligatoire à la Côte et une partie du domaine des Hautes-Fagnes est fermé aux visiteurs, par exemple. (Belga)