"Si les réactions policières apparaissent disproportionnées, c'est la légitimité de l'État qui est mise en cause. Et par ricochet, la stratégie de la lutte contre la pandémie", a pointé le CAL. Et d'ajouter qu'en raison de son rôle essentiel et des pouvoirs importants qui lui sont conférés, la police doit agir dans le respect d'un cadre légal strict. "Plus que jamais, l'exemplarité des forces de l'ordre est nécessaire", a souligné le Centre d'action laïque. Le CAL a également rappelé que les forces de l'ordre étaient avant tout des gardiens de la paix et a appelé à la responsabilité de tous les acteurs, en ce compris des acteurs politiques, regrettant "le mutisme de certains responsables". Le Centre d'action laïque a par ailleurs exprimé son inquiétude quant aux atteintes à l'inviolabilité du domicile, inscrite dans la Constitution, et à la hausse du nombre de cas de délation. Il s'interroge sur les intentions gouvernementales à ce sujet, en particulier après la déclaration de politique générale de la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, encourageant la participation des citoyens afin d'accroître la sécurité dans l'espace public. (Belga)

"Si les réactions policières apparaissent disproportionnées, c'est la légitimité de l'État qui est mise en cause. Et par ricochet, la stratégie de la lutte contre la pandémie", a pointé le CAL. Et d'ajouter qu'en raison de son rôle essentiel et des pouvoirs importants qui lui sont conférés, la police doit agir dans le respect d'un cadre légal strict. "Plus que jamais, l'exemplarité des forces de l'ordre est nécessaire", a souligné le Centre d'action laïque. Le CAL a également rappelé que les forces de l'ordre étaient avant tout des gardiens de la paix et a appelé à la responsabilité de tous les acteurs, en ce compris des acteurs politiques, regrettant "le mutisme de certains responsables". Le Centre d'action laïque a par ailleurs exprimé son inquiétude quant aux atteintes à l'inviolabilité du domicile, inscrite dans la Constitution, et à la hausse du nombre de cas de délation. Il s'interroge sur les intentions gouvernementales à ce sujet, en particulier après la déclaration de politique générale de la ministre de l'Intérieur, Annelies Verlinden, encourageant la participation des citoyens afin d'accroître la sécurité dans l'espace public. (Belga)