Entre 100 et 150 personnes tentent, chaque jour, de s'enregistrer et de déposer une demande d'asile en Belgique. Lorsque ces personnes s'adressent au Petit-Château pour ce faire, elles patientent devant la porte d'entrée et, souvent, de grands groupes se forment, ce qui est désormais déconseillé depuis l'annonce des mesures de distanciation sociale consécutives à la crise du coronavirus. "Aucune prise en charge n'est prévue pour ces gens, il n'y aura donc pas d'accueil non plus. La date de levée de cette décision n'a pas encore été fixée. Nous attendons une nouvelle évaluation de l'état de dispersion du virus en Belgique", a expliqué le porte-parole de l'Office des étrangers, Geert De Vulder. (Belga)

Entre 100 et 150 personnes tentent, chaque jour, de s'enregistrer et de déposer une demande d'asile en Belgique. Lorsque ces personnes s'adressent au Petit-Château pour ce faire, elles patientent devant la porte d'entrée et, souvent, de grands groupes se forment, ce qui est désormais déconseillé depuis l'annonce des mesures de distanciation sociale consécutives à la crise du coronavirus. "Aucune prise en charge n'est prévue pour ces gens, il n'y aura donc pas d'accueil non plus. La date de levée de cette décision n'a pas encore été fixée. Nous attendons une nouvelle évaluation de l'état de dispersion du virus en Belgique", a expliqué le porte-parole de l'Office des étrangers, Geert De Vulder. (Belga)