Habituellement, les copies étaient corrigées par une armada d'enseignants regroupés dans une grande salle. Deux autres scénarios étaient à l'étude pour cette année. Dans le premier cas, les enseignants corrigeaient directement les copies de leurs élèves. La seconde option privilégiait un échange des copies entre écoles géographiquement proches, pour préserver une plus grande impartialité. Concrètement, "les corrections sont réalisées par les enseignants de l'école (les titulaires de 6e année pour les écoles primaires, les enseignants de la branche concernée, dans la mesure du possible, pour l'enseignement secondaire), au sein de l'établissement", a décidé la ministre Désir. Un changement "dans le but d'assurer à la fois le respect des mesures de protection sanitaire et l'exigence d'impartialité et de confidentialité", justifie-t-elle. A noter que les élèves passeront en fait cette année le CEB 2020. Des dizaines de milliers de copies avaient en effet déjà été imprimées l'an dernier et "après vérification par les concepteurs de l'épreuve de sa conformité avec les essentiels, par souci écologique et économique, il a été décidé de conserver l'ensemble de ces documents en vue d'une utilisation en juin 2021". (Belga)

Habituellement, les copies étaient corrigées par une armada d'enseignants regroupés dans une grande salle. Deux autres scénarios étaient à l'étude pour cette année. Dans le premier cas, les enseignants corrigeaient directement les copies de leurs élèves. La seconde option privilégiait un échange des copies entre écoles géographiquement proches, pour préserver une plus grande impartialité. Concrètement, "les corrections sont réalisées par les enseignants de l'école (les titulaires de 6e année pour les écoles primaires, les enseignants de la branche concernée, dans la mesure du possible, pour l'enseignement secondaire), au sein de l'établissement", a décidé la ministre Désir. Un changement "dans le but d'assurer à la fois le respect des mesures de protection sanitaire et l'exigence d'impartialité et de confidentialité", justifie-t-elle. A noter que les élèves passeront en fait cette année le CEB 2020. Des dizaines de milliers de copies avaient en effet déjà été imprimées l'an dernier et "après vérification par les concepteurs de l'épreuve de sa conformité avec les essentiels, par souci écologique et économique, il a été décidé de conserver l'ensemble de ces documents en vue d'une utilisation en juin 2021". (Belga)