"Ce qui est clair, c'est que l'on doit avoir la conviction au moment d'entrer dans un gouvernement que, enfin, la justice va cesser d'être méprisée et qu'elle va pouvoir disposer de moyens nouveaux", souligne le président du cdH.

Ces 500 millions d'euros seraient réservés au fonctionnement de la justice. Pour les bâtiments - prisons, palais de justice, etc. - un programme à part de la Régie des bâtiments serait nécessaire, ajoute Maxime Prévot.

Le refinancement de la justice est également évoqué par M. Prévot dans les pages de Sudpresse. "Une priorité est de travailler sur la rapidité avec laquelle la justice est rendue", y dit-il notamment.