Dans ce cadre, les humanistes remettent notamment sur la table la proposition d'une prime de 1.000 euros pour les étudiants koteurs habitant loin de leur école, un projet déjà défendu par le cdH lors de la législature précédente mais qui avait finalement été abandonné.

Cette fois, le parti demande que 10 millions d'euros soient dégagés pour cette proposition.

Le cdH réclame par ailleurs 14 millions d'euros pour soutenir les aides familiales et renforcer l'offre de ces services aux familles; 12 millions d'euros pour faire face aux dégâts des scolytes dans les communes forestières ainsi que 5,7 millions d'euros pour aider les agriculteurs, en particulier lors de calamités agricoles.

Au total, ce sont ainsi plus de 40 millions d'euros qui devraient être libérés par l'exécutif régional, estiment les humanistes qui ne cessent de dénoncer "le saupoudrage" des moyens caractérisant le budget 2020. "Au lieu de mettre des petits '+' partout, nous proposons une série de mesures pour aider les plus fragiles", avait expliqué jeudi matin, dans différents médias, le chef de groupe du cdH au parlement wallon, François Desquesnes.

Ces différents amendements seront examinés - et sans doute rejetés par la majorité - avant le vote du budget en séance plénière.

Dans ce cadre, les humanistes remettent notamment sur la table la proposition d'une prime de 1.000 euros pour les étudiants koteurs habitant loin de leur école, un projet déjà défendu par le cdH lors de la législature précédente mais qui avait finalement été abandonné. Cette fois, le parti demande que 10 millions d'euros soient dégagés pour cette proposition. Le cdH réclame par ailleurs 14 millions d'euros pour soutenir les aides familiales et renforcer l'offre de ces services aux familles; 12 millions d'euros pour faire face aux dégâts des scolytes dans les communes forestières ainsi que 5,7 millions d'euros pour aider les agriculteurs, en particulier lors de calamités agricoles. Au total, ce sont ainsi plus de 40 millions d'euros qui devraient être libérés par l'exécutif régional, estiment les humanistes qui ne cessent de dénoncer "le saupoudrage" des moyens caractérisant le budget 2020. "Au lieu de mettre des petits '+' partout, nous proposons une série de mesures pour aider les plus fragiles", avait expliqué jeudi matin, dans différents médias, le chef de groupe du cdH au parlement wallon, François Desquesnes. Ces différents amendements seront examinés - et sans doute rejetés par la majorité - avant le vote du budget en séance plénière.