Lundi, Christophe De Beukelaer a interpellé le ministre-président bruxellois sur l'état d'avancement de la Communauté métropolitaine. Il a déploré que si l'ensemble du volet régionalisation de la réforme était bel et bien engagé, la partie communauté métropolitaine était au point mort depuis 2012. "C'est un dangereux précédent. Une réforme de l'Etat ce n'est pas un shopping mall dans lequel on choisit et on applique que ce qui nous intéresse. Il y a un accord sur tout, ou il n'y a d'accord sur rien", a-t-il commenté. Le cdH a rappelé que Bruxelles est "une richesse pour tout le pays et que son hinterland social et économique dépasse les frontières des 19 communes". Pour lui, la communauté métropolitaine favoriserait une solution dans un série de dossiers qui ont défrayé la chronique au cours des dernières semaines: élargissement du Ring de Bruxelles, Parking C et Heysel, taxe kilométrique, Bois de la Cambre,... Dans sa réponse, le ministre-président a concédé que les choses n'avaient guère évolué dans ce dossier. Il a souligné que pour qu'un dossier soit inscrit à l'ordre du jour du comité de concertation, il fallait un accord de l'ensemble du gouvernement. Le gouvernement bruxellois est composé à la fois de ministres francophones et néerlandophones. (Belga)

Lundi, Christophe De Beukelaer a interpellé le ministre-président bruxellois sur l'état d'avancement de la Communauté métropolitaine. Il a déploré que si l'ensemble du volet régionalisation de la réforme était bel et bien engagé, la partie communauté métropolitaine était au point mort depuis 2012. "C'est un dangereux précédent. Une réforme de l'Etat ce n'est pas un shopping mall dans lequel on choisit et on applique que ce qui nous intéresse. Il y a un accord sur tout, ou il n'y a d'accord sur rien", a-t-il commenté. Le cdH a rappelé que Bruxelles est "une richesse pour tout le pays et que son hinterland social et économique dépasse les frontières des 19 communes". Pour lui, la communauté métropolitaine favoriserait une solution dans un série de dossiers qui ont défrayé la chronique au cours des dernières semaines: élargissement du Ring de Bruxelles, Parking C et Heysel, taxe kilométrique, Bois de la Cambre,... Dans sa réponse, le ministre-président a concédé que les choses n'avaient guère évolué dans ce dossier. Il a souligné que pour qu'un dossier soit inscrit à l'ordre du jour du comité de concertation, il fallait un accord de l'ensemble du gouvernement. Le gouvernement bruxellois est composé à la fois de ministres francophones et néerlandophones. (Belga)