"L'électeur a souhaité nous sanctionner, c'est un élément que nous assumons avec beaucoup d'humilité", a ajouté M. Prévot.

L'opinion exprimée dimanche par la cheffe de groupe cdH à la Chambre Catherine Fonck en faveur d'une cure d'opposition "n'est pas un avis qui est partagé par 'tout' le parti, et à ce stade les réflexions sont toujours en cours", selon M. Prévot.

Ce dernier devait rencontrer, en compagnie de la cheffe de file gouvernementale Alda Greoli et du vice-président du cdH pour la Wallonie Jean-Paul Bastin, le président du PS Elio Di Rupo et l'ancien ministre-président wallon Paul Magnette, qui mènent depuis mercredi dernier des consultations en vue de trouver des majorités pour la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles.

Le duo socialiste a déjà rencontré le MR et Ecolo. Après le cdH ce lundi matin, ce sera au tour du PTB dans l'après-midi.

"L'électeur a souhaité nous sanctionner, c'est un élément que nous assumons avec beaucoup d'humilité", a ajouté M. Prévot. L'opinion exprimée dimanche par la cheffe de groupe cdH à la Chambre Catherine Fonck en faveur d'une cure d'opposition "n'est pas un avis qui est partagé par 'tout' le parti, et à ce stade les réflexions sont toujours en cours", selon M. Prévot. Ce dernier devait rencontrer, en compagnie de la cheffe de file gouvernementale Alda Greoli et du vice-président du cdH pour la Wallonie Jean-Paul Bastin, le président du PS Elio Di Rupo et l'ancien ministre-président wallon Paul Magnette, qui mènent depuis mercredi dernier des consultations en vue de trouver des majorités pour la Wallonie et la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le duo socialiste a déjà rencontré le MR et Ecolo. Après le cdH ce lundi matin, ce sera au tour du PTB dans l'après-midi.