Le député Veli Yüksel voit d'un mauvais ?il que les jobs étudiants disponibles dans le service public aillent d'abord aux enfants du personnel de ces entreprises. "De nombreux jeunes qui ne bénéficient pas de ces connexions sont écartés", déplore M. Yüksel. "Une première expérience dans le monde du travail peut pourtant représenter un accès décisif à une vie professionnelle active, en particulier pour des jeunes qui ne sont pas en contact chez eux ou dans leur entourage avec des personnes qui ont intégré le circuit du travail." Le député souligne par ailleurs qu'Unia (ex-Centre pour l'Égalité des chances, ndlr) indiquait récemment que réserver les jobs de vacances aux enfants du personnel contrevenait à la loi anti-discrimination. "Selon Unia, un pourcentage limité de ce type d'emploi peut être assignée aux enfants du personnel. La majeure partie doit donc être disponible pour des candidats qui n'ont aucun lien familial avec les employés de l'entreprise. Avec 73% chez Proximus et 80% à la Stib, cette limite est largement dépassée", s'indigne Veli Yüksel. Selon M. Yüksel, 349 étudiants ont travaillé à la Stib l'été dernier. Un chiffre qui devrait grimper à 975 pour toute l'année 2017. Proximus a pour sa part employé 283 jeunes aux études jusque juillet compris et Bpost a proposé 2.246 jobs de vacances. Le parlementaire considère que le service public doit donc montrer l'exemple et recruter sans discrimination. (Belga)

Le député Veli Yüksel voit d'un mauvais ?il que les jobs étudiants disponibles dans le service public aillent d'abord aux enfants du personnel de ces entreprises. "De nombreux jeunes qui ne bénéficient pas de ces connexions sont écartés", déplore M. Yüksel. "Une première expérience dans le monde du travail peut pourtant représenter un accès décisif à une vie professionnelle active, en particulier pour des jeunes qui ne sont pas en contact chez eux ou dans leur entourage avec des personnes qui ont intégré le circuit du travail." Le député souligne par ailleurs qu'Unia (ex-Centre pour l'Égalité des chances, ndlr) indiquait récemment que réserver les jobs de vacances aux enfants du personnel contrevenait à la loi anti-discrimination. "Selon Unia, un pourcentage limité de ce type d'emploi peut être assignée aux enfants du personnel. La majeure partie doit donc être disponible pour des candidats qui n'ont aucun lien familial avec les employés de l'entreprise. Avec 73% chez Proximus et 80% à la Stib, cette limite est largement dépassée", s'indigne Veli Yüksel. Selon M. Yüksel, 349 étudiants ont travaillé à la Stib l'été dernier. Un chiffre qui devrait grimper à 975 pour toute l'année 2017. Proximus a pour sa part employé 283 jeunes aux études jusque juillet compris et Bpost a proposé 2.246 jobs de vacances. Le parlementaire considère que le service public doit donc montrer l'exemple et recruter sans discrimination. (Belga)