Le camp est composé d'une cinquantaine de caravanes. Il avait été initialement toléré par la Ville pour une période de 10 jours à compter du 30 avril. Une famille de la communauté avait en effet été autorisée à s'installer sur place en raison de l'hospitalisation d'un proche dans un hôpital bruxellois. Avec l'étoffement du camp par la suite, plusieurs plaintes relatives à différentes nuisances sont parvenues aux autorités. Le site occupé à Neder-over-Heembeek doit être libéré en raison de travaux préparatoires à la construction d'une future école dans le bas de l'avenue des Croix de Guerre. (Belga)

Le camp est composé d'une cinquantaine de caravanes. Il avait été initialement toléré par la Ville pour une période de 10 jours à compter du 30 avril. Une famille de la communauté avait en effet été autorisée à s'installer sur place en raison de l'hospitalisation d'un proche dans un hôpital bruxellois. Avec l'étoffement du camp par la suite, plusieurs plaintes relatives à différentes nuisances sont parvenues aux autorités. Le site occupé à Neder-over-Heembeek doit être libéré en raison de travaux préparatoires à la construction d'une future école dans le bas de l'avenue des Croix de Guerre. (Belga)