Quelque 105 détenus ont refusé de quitter le préau mercredi après-midi avant que des échauffourées ne surviennent entre quelques individus, dont certains ont été légèrement blessés. Vers 20h00, tous rejoignaient finalement leurs cellules. Jeudi matin, seuls sept agents ont réintégré l'établissement pénitentiaire brabançon, avec un renfort de policiers. A l'extérieur, une vingtaine de grévistes constituent un piquet afin d'empêcher le personnel d'accéder à la prison. "Nous recevons des menaces et nous attendons un huissier, mais nous restons déterminés. Nous ne bougerons pas tant que le ministre Geens ne nous apportera pas les garanties attendues", explique un délégué. (Belga)

Quelque 105 détenus ont refusé de quitter le préau mercredi après-midi avant que des échauffourées ne surviennent entre quelques individus, dont certains ont été légèrement blessés. Vers 20h00, tous rejoignaient finalement leurs cellules. Jeudi matin, seuls sept agents ont réintégré l'établissement pénitentiaire brabançon, avec un renfort de policiers. A l'extérieur, une vingtaine de grévistes constituent un piquet afin d'empêcher le personnel d'accéder à la prison. "Nous recevons des menaces et nous attendons un huissier, mais nous restons déterminés. Nous ne bougerons pas tant que le ministre Geens ne nous apportera pas les garanties attendues", explique un délégué. (Belga)