"Johnny Thys pense sans doute qu'on peut gérer Electrabel comme la Poste et que son identité belge lui permettra de faire passer la pilule auprès du monde politique. La ficelle est trop grosse. La sortie du nucléaire est inscrite dans la Loi: son calendrier doit être respecté", rétorque le parti des verts samedi par communiqué de presse. Pour le groupe Ecolo-Groen, il s'agit "évidemment d'une hypothèse irresponsable, dangereuse, coûteuse, en contradiction avec les objectifs énergétiques que la Belgique doit se fixer pour réussir la transition". "Ce que nous attendons du nouveau président d'Electrabel, c'est qu'il contribue à ce que l'entreprise assume ses responsabilités quant à l'approvisionnement électrique, à la gestion du passé via des provisions nucléaires, mais aussi et surtout quant à la sécurité des installations nucléaires", a pour sa part souligné Georges Gilkinet, chef de groupe Ecolo à la Chambre. (Belga)