L'appareil, qui a fait l'objet de disputes communautaires - des élus flamands auraient préféré qu'il soit conservé à Melsbroek (Brabant flamand), sa base d'attache, et ont dénoncé le choix fait par la ministre - est désormais accessible au grand public lors des journées d'ouverture du musée local, le 1st Wing Historical Centre (1 WHC). "Il était absolument indispensable de le montrer au public", a affirmé lors de la cérémonie d'inauguration le président du 1 WHC, le général en retraite Guy Van Eeckhoudt, lui-même un ancien pilote de C-130 avec près de 2.000 heures de vol effectuées sur ce type d'appareil, un gros quadrimoteur. Immatriculé CH-13, "c'est le plus ancien de la flotte" belge de C-130, en cours de remplacement par des appareils plus gros, les Airbus A400M, a rappelé Mme Dedonder (PS) avant de visiter l'appareil "muséalisé" - et entier en dépit du fait que les moteurs et les hélices aient été remplacés par des équipements réformés. Cet avion avait été racheté d'occasion par la société belge Sabena Technics pour remplacer, grâce au remboursement des assurances, un autre C-130 du 15e wing, le CH-02, détruit dans l'incendie qui avait ravagé le hangar 40 de l'aéroport de Zaventem dans la nuit du 4 au 5 mai 2006 durant un grand entretien. Mme Dedonder a fréquemment justifié son choix de confier l'appareil au musée de Beauvechain, plutôt qu'à l'asbl Dakota Historical Center et au musée qu'elle gère dans les installations du 15e wing de transport de l'armée à Melsbroek, par le "projet muséal" consacré à l'aviation en développement à Beauvechain. L'appareil reste toutefois la propriété du War Heritage Institute (WHI), dont le directeur général, Michel Jaupart, a rappelé jeudi la carrière de ce type d'appareil sous les cocardes belges depuis 1971, émaillée d'exercices et d'opérations réelles, notamment en Afrique, mais aussi en Afghanistan et en Irak. (Belga)

L'appareil, qui a fait l'objet de disputes communautaires - des élus flamands auraient préféré qu'il soit conservé à Melsbroek (Brabant flamand), sa base d'attache, et ont dénoncé le choix fait par la ministre - est désormais accessible au grand public lors des journées d'ouverture du musée local, le 1st Wing Historical Centre (1 WHC). "Il était absolument indispensable de le montrer au public", a affirmé lors de la cérémonie d'inauguration le président du 1 WHC, le général en retraite Guy Van Eeckhoudt, lui-même un ancien pilote de C-130 avec près de 2.000 heures de vol effectuées sur ce type d'appareil, un gros quadrimoteur. Immatriculé CH-13, "c'est le plus ancien de la flotte" belge de C-130, en cours de remplacement par des appareils plus gros, les Airbus A400M, a rappelé Mme Dedonder (PS) avant de visiter l'appareil "muséalisé" - et entier en dépit du fait que les moteurs et les hélices aient été remplacés par des équipements réformés. Cet avion avait été racheté d'occasion par la société belge Sabena Technics pour remplacer, grâce au remboursement des assurances, un autre C-130 du 15e wing, le CH-02, détruit dans l'incendie qui avait ravagé le hangar 40 de l'aéroport de Zaventem dans la nuit du 4 au 5 mai 2006 durant un grand entretien. Mme Dedonder a fréquemment justifié son choix de confier l'appareil au musée de Beauvechain, plutôt qu'à l'asbl Dakota Historical Center et au musée qu'elle gère dans les installations du 15e wing de transport de l'armée à Melsbroek, par le "projet muséal" consacré à l'aviation en développement à Beauvechain. L'appareil reste toutefois la propriété du War Heritage Institute (WHI), dont le directeur général, Michel Jaupart, a rappelé jeudi la carrière de ce type d'appareil sous les cocardes belges depuis 1971, émaillée d'exercices et d'opérations réelles, notamment en Afrique, mais aussi en Afghanistan et en Irak. (Belga)