C'est le fils de David Bowie, le réalisateur Duncan Jones, qui a reçu la récompense dans la catégorie reine du meilleur album britannique, des mains de Noel Gallagher, du groupe Oasis, qui a lancé "The King" en tendant son micro vers le ciel. "Il a toujours soutenu les gens un peu bizarres, un peu différents. Ce trophée est pour tous les dingos et les gens qui font les fous", a dit Duncan Jones. Durant le reste de la soirée, les récompenses internationales ont été distribuées au pas de charge, sans discours ni remerciements. Le rappeur canadien Drake a gagné le prix du meilleur artiste international, devançant notamment son compatriote Leonard Cohen, nominé comme Bowie à titre posthume. Chez les femmes, Beyoncé a pris sa revanche sur les Grammys en étant préférée à sa s?ur Solange, à Rihanna, à Sia et à la Française Christine and the Queens. A Tribe Called Quest, groupe américain fondé dans les années 80, est de son côté reparti avec le Brit Award du meilleur groupe international. Les médias britanniques n'ont pas manqué de souligner mercredi la diversité accrue parmi les vainqueurs, un an après que la cérémonie avait essuyé une déferlante de critiques pour n'avoir nommé aucun artiste de couleur dans les catégories principales. (Belga)

C'est le fils de David Bowie, le réalisateur Duncan Jones, qui a reçu la récompense dans la catégorie reine du meilleur album britannique, des mains de Noel Gallagher, du groupe Oasis, qui a lancé "The King" en tendant son micro vers le ciel. "Il a toujours soutenu les gens un peu bizarres, un peu différents. Ce trophée est pour tous les dingos et les gens qui font les fous", a dit Duncan Jones. Durant le reste de la soirée, les récompenses internationales ont été distribuées au pas de charge, sans discours ni remerciements. Le rappeur canadien Drake a gagné le prix du meilleur artiste international, devançant notamment son compatriote Leonard Cohen, nominé comme Bowie à titre posthume. Chez les femmes, Beyoncé a pris sa revanche sur les Grammys en étant préférée à sa s?ur Solange, à Rihanna, à Sia et à la Française Christine and the Queens. A Tribe Called Quest, groupe américain fondé dans les années 80, est de son côté reparti avec le Brit Award du meilleur groupe international. Les médias britanniques n'ont pas manqué de souligner mercredi la diversité accrue parmi les vainqueurs, un an après que la cérémonie avait essuyé une déferlante de critiques pour n'avoir nommé aucun artiste de couleur dans les catégories principales. (Belga)