Au lendemain de l'écrasante victoire électorale du Premier ministre britannique Boris Johnson, "l'Union européenne doit maintenant se concentrer sur la construction d'un nouveau partenariat étroit, juste et durable avec la Grande-Bretagne", a enjoint M. Verhofstadt (Open Vld, Renew Europe). Sa collègue la socialiste Kathleen Van Brempt (sp.a, S&D) dresse le même constat: "Le Brexit adviendra". A ses yeux, la relation commerciale qu'il faut désormais nouer avec le Royaume-Uni doit être fondée sur "des normes sociales et durables les plus élevées" car "l'Union européenne ne tolérera pas une taxe portuaire ou un dumping économique et social". Geert Bourgeois (N-VA, CRE), lui, préconise pour sa part une relation commerciale "aussi étroite et libre-échangiste que possible". Il souhaite, à côté d'un accord commercial, un traité pour la coopération scientifique et académique, l'échange d'étudiants, l'énergie, la pêche, le transport et la Mer du Nord, mais aussi sur les renseignements et la défense. (Belga)

Au lendemain de l'écrasante victoire électorale du Premier ministre britannique Boris Johnson, "l'Union européenne doit maintenant se concentrer sur la construction d'un nouveau partenariat étroit, juste et durable avec la Grande-Bretagne", a enjoint M. Verhofstadt (Open Vld, Renew Europe). Sa collègue la socialiste Kathleen Van Brempt (sp.a, S&D) dresse le même constat: "Le Brexit adviendra". A ses yeux, la relation commerciale qu'il faut désormais nouer avec le Royaume-Uni doit être fondée sur "des normes sociales et durables les plus élevées" car "l'Union européenne ne tolérera pas une taxe portuaire ou un dumping économique et social". Geert Bourgeois (N-VA, CRE), lui, préconise pour sa part une relation commerciale "aussi étroite et libre-échangiste que possible". Il souhaite, à côté d'un accord commercial, un traité pour la coopération scientifique et académique, l'échange d'étudiants, l'énergie, la pêche, le transport et la Mer du Nord, mais aussi sur les renseignements et la défense. (Belga)