La contribution provinciale au financement de la zone de secours constitue un effort important. Progressive, elle devrait s'élever en 2024 à 13,1 millions d'euros, soit un montant de 33 euros par habitant. "Chaque euro que la Province paiera ne devra pas être assumé par les communes. C'est donc une aide directe que nous apportons aux 27 communes", indique le président du collège provincial, Tanguy Stuckens. Pour assumer cette charge et maintenir ses capacités financières sans augmenter la fiscalité ni procéder à des licenciements économiques, le Brabant a décidé de ne pas remplacer systématiquement les fonctionnaires qui quittent l'administration, et de privilégier la mobilité interne. Des efforts de maitrise des frais de fonctionnement sont également réalisés, et les subsides octroyés à des partenaires sont diminués de 5% de manière linéaire comme décidé en 2021. L'Intercommunale des oeuvres sociales du Brabant wallon (ISBW) constitue cependant une exception, vu la situation financière délicate de l'Intercommunale. Le collège revient donc sur la diminution de subsides programmées et octroiera 2,45 millions d'euros à l'ISBW en 2022. Un montant de 150.000 euros est également prévu à l'extraordinaire pour rénover un bâtiment provincial à Wavre, que l'ISBW pourra louer afin de diminuer ses charges. Malgré les efforts budgétaires à consentir, le collège provincial indique maintenir ses politiques essentielles comme l'enseignement, la mobilité et en particulier les réseaux cyclables, l'attention aux ainés, la culture, l'accueil de la petite enfance (subsidiation de la création de place et des mises en conformité), l'environnement ou encore la lutte contre les inondations. Dans l'opposition, les représentants cdH et Ecolo se sont abstenus sur ce budget, tandis que DéFi l'a approuvé. (Belga)

La contribution provinciale au financement de la zone de secours constitue un effort important. Progressive, elle devrait s'élever en 2024 à 13,1 millions d'euros, soit un montant de 33 euros par habitant. "Chaque euro que la Province paiera ne devra pas être assumé par les communes. C'est donc une aide directe que nous apportons aux 27 communes", indique le président du collège provincial, Tanguy Stuckens. Pour assumer cette charge et maintenir ses capacités financières sans augmenter la fiscalité ni procéder à des licenciements économiques, le Brabant a décidé de ne pas remplacer systématiquement les fonctionnaires qui quittent l'administration, et de privilégier la mobilité interne. Des efforts de maitrise des frais de fonctionnement sont également réalisés, et les subsides octroyés à des partenaires sont diminués de 5% de manière linéaire comme décidé en 2021. L'Intercommunale des oeuvres sociales du Brabant wallon (ISBW) constitue cependant une exception, vu la situation financière délicate de l'Intercommunale. Le collège revient donc sur la diminution de subsides programmées et octroiera 2,45 millions d'euros à l'ISBW en 2022. Un montant de 150.000 euros est également prévu à l'extraordinaire pour rénover un bâtiment provincial à Wavre, que l'ISBW pourra louer afin de diminuer ses charges. Malgré les efforts budgétaires à consentir, le collège provincial indique maintenir ses politiques essentielles comme l'enseignement, la mobilité et en particulier les réseaux cyclables, l'attention aux ainés, la culture, l'accueil de la petite enfance (subsidiation de la création de place et des mises en conformité), l'environnement ou encore la lutte contre les inondations. Dans l'opposition, les représentants cdH et Ecolo se sont abstenus sur ce budget, tandis que DéFi l'a approuvé. (Belga)