L'action publique est donc éteinte, a confirmé le parquet, qui n'a pas précisé le montant de la transaction.

Hervé Gillard, absent de ses fonctions ces derniers mois pour raisons de santé, était notamment soupçonné d'avoir profité de la faiblesse d'une dame âgée, utilisant son argent pour financer sa carrière politique et sa campagne. Il était également soupçonné d'avoir utilisé dans le même objectif de l'argent provenant d'une asbl s'occupant de personnes âgées.

L'action publique est donc éteinte, a confirmé le parquet, qui n'a pas précisé le montant de la transaction. Hervé Gillard, absent de ses fonctions ces derniers mois pour raisons de santé, était notamment soupçonné d'avoir profité de la faiblesse d'une dame âgée, utilisant son argent pour financer sa carrière politique et sa campagne. Il était également soupçonné d'avoir utilisé dans le même objectif de l'argent provenant d'une asbl s'occupant de personnes âgées.