"L'autorisation n'a pas été donnée pour l'événement 'La Boum 2', annoncé sur les réseaux sociaux et qui devrait avoir lieu dans le Bois de la Cambre samedi, le 1er mai. La police surveillera l'événement et renforcera sa présence", ont annoncé les autorités. "Nous conseillons donc à tous de ne pas participer à cet événement. Il est important de continuer à respecter les mesures sanitaires. Si nécessaire, la police interviendra. Vous risquez donc une amende ou une arrestation administrative", ont-elles insisté. Le parquet de Bruxelles tient aussi à rappeler que "toute personne verbalisée pour le non-respect des mesures sanitaires lors de cet événement sera poursuivie conformément aux directives de politique criminelle en vigueur". Jeudi, Facebook a, en concertation avec le parquet de Bruxelles, supprimé la page de l'événement "La Boum 2". Plus de 28.000 personnes suivaient l'événement, dont environ 9.000 avaient déclaré qu'elles y participeraient, selon le collectif L'Abîme, qui l'a créé. Le représentant de ce collectif a été interpellé par la police mardi et auditionné. Il a été relaxé à l'issue de son audition et son téléphone a été confisqué pendant 24 heures. (Belga)

"L'autorisation n'a pas été donnée pour l'événement 'La Boum 2', annoncé sur les réseaux sociaux et qui devrait avoir lieu dans le Bois de la Cambre samedi, le 1er mai. La police surveillera l'événement et renforcera sa présence", ont annoncé les autorités. "Nous conseillons donc à tous de ne pas participer à cet événement. Il est important de continuer à respecter les mesures sanitaires. Si nécessaire, la police interviendra. Vous risquez donc une amende ou une arrestation administrative", ont-elles insisté. Le parquet de Bruxelles tient aussi à rappeler que "toute personne verbalisée pour le non-respect des mesures sanitaires lors de cet événement sera poursuivie conformément aux directives de politique criminelle en vigueur". Jeudi, Facebook a, en concertation avec le parquet de Bruxelles, supprimé la page de l'événement "La Boum 2". Plus de 28.000 personnes suivaient l'événement, dont environ 9.000 avaient déclaré qu'elles y participeraient, selon le collectif L'Abîme, qui l'a créé. Le représentant de ce collectif a été interpellé par la police mardi et auditionné. Il a été relaxé à l'issue de son audition et son téléphone a été confisqué pendant 24 heures. (Belga)