Sur 633 places vacantes de magistrat publiées en 2017, près de la moitié, soit 292, n'ont pas trouvé preneur.

L'an dernier, 46 places de substituts du procureur du roi n'ont pas trouvé preneur ainsi que huit places de substituts spécialisés en matière fiscale.

Du côté des postes de juge, la situation est similaire bien que moins alarmante: 12 places de juges au tribunal de police, 11 en première instance et 5 en juges de paix n'ont pas trouvé preneur du côté francophone.

Le phénomène touche beaucoup moins la partie néerlandophone du pays, où on compte 13 candidats pour un poste au sein des parquets de première instance.

Le CSJ estime que la situation est "particulièrement problématique" et envisage la "nécessité d'améliorer encore l'image des parquets aux yeux des candidats magistrats" en mettant l'accent sur "le caractère dynamique de la fonction de magistrat du parquet".

Sur 633 places vacantes de magistrat publiées en 2017, près de la moitié, soit 292, n'ont pas trouvé preneur. L'an dernier, 46 places de substituts du procureur du roi n'ont pas trouvé preneur ainsi que huit places de substituts spécialisés en matière fiscale.Du côté des postes de juge, la situation est similaire bien que moins alarmante: 12 places de juges au tribunal de police, 11 en première instance et 5 en juges de paix n'ont pas trouvé preneur du côté francophone. Le phénomène touche beaucoup moins la partie néerlandophone du pays, où on compte 13 candidats pour un poste au sein des parquets de première instance.Le CSJ estime que la situation est "particulièrement problématique" et envisage la "nécessité d'améliorer encore l'image des parquets aux yeux des candidats magistrats" en mettant l'accent sur "le caractère dynamique de la fonction de magistrat du parquet".