La cérémonie, durant laquelle des femmes représentatives de la société belge et des différents pays engagés dans le conflit ont lu les noms de 1.172 victimes tant civiles que militaires tombées sur le sol belge durant l'année 1917, s'est déroulée en présence d'un représentant du Roi et de diverses autorités civiles, politiques, diplomatiques et militaires. La commémoration s'est ouverte par la lecture des noms des militaires britanniques, canadiens, australiens, néo-zélandais et sud-africains mais aussi français et allemands tombés au combat. Après la sonnerie aux morts, la lecture a repris avec les noms des militaires congolais et belges morts lors des campagnes d'Afrique puis des soldats belges tués lors de la Bataille de l'Yser. La cérémonie fut également marquée par la lecture par la vice-présidente du Sénat, Olga Zrihen, d'une longue liste de noms de femmes qui connurent la déportation. Une infirmière bénévole, lut, enfin, la dernière lettre adressée à ses proches par Léonie Rammeloo et écrite juste avant son exécution. Dépôt de fleurs sur la tombe du soldat inconnu, ravivage de la Flamme du Souvenir, Ode à la Joie et Brabançonne ont clôturé ces commémorations. (Belga)

La cérémonie, durant laquelle des femmes représentatives de la société belge et des différents pays engagés dans le conflit ont lu les noms de 1.172 victimes tant civiles que militaires tombées sur le sol belge durant l'année 1917, s'est déroulée en présence d'un représentant du Roi et de diverses autorités civiles, politiques, diplomatiques et militaires. La commémoration s'est ouverte par la lecture des noms des militaires britanniques, canadiens, australiens, néo-zélandais et sud-africains mais aussi français et allemands tombés au combat. Après la sonnerie aux morts, la lecture a repris avec les noms des militaires congolais et belges morts lors des campagnes d'Afrique puis des soldats belges tués lors de la Bataille de l'Yser. La cérémonie fut également marquée par la lecture par la vice-présidente du Sénat, Olga Zrihen, d'une longue liste de noms de femmes qui connurent la déportation. Une infirmière bénévole, lut, enfin, la dernière lettre adressée à ses proches par Léonie Rammeloo et écrite juste avant son exécution. Dépôt de fleurs sur la tombe du soldat inconnu, ravivage de la Flamme du Souvenir, Ode à la Joie et Brabançonne ont clôturé ces commémorations. (Belga)