Le Vlaams Belang a plaidé samedi, lors d'un congrès au Parlement flamand, en faveur d'un droit à un impôt maximal pour chaque citoyen. Le parti d'extrême-droite veut faire inscrire ce principe dans la Constitution. Le VB réclame également un alignement à la baisse de la pression fiscale sur le niveau moyen européen.

Bruno Valkeniers, président du Belang, est également revenu samedi sur les thématiques chères au parti extrémiste, notamment "la division ordonnée" de la Belgique et la création d'une république flamande, nécessaires selon lui pour des impératifs économiques.

Le Vlaams Belang, a-t-il expliqué, reste le parti des entreprises, mais accorde une place à la solidarité, ce qui le distingue de ses concurrents politiques, "encroûtés dans leur socialisme ou fonçant aveuglement dans une direction néo-libérale, souvent avec une adoration sans critique de l'Union européenne".

LeVif.be, avec Belga

Le Vlaams Belang a plaidé samedi, lors d'un congrès au Parlement flamand, en faveur d'un droit à un impôt maximal pour chaque citoyen. Le parti d'extrême-droite veut faire inscrire ce principe dans la Constitution. Le VB réclame également un alignement à la baisse de la pression fiscale sur le niveau moyen européen.Bruno Valkeniers, président du Belang, est également revenu samedi sur les thématiques chères au parti extrémiste, notamment "la division ordonnée" de la Belgique et la création d'une république flamande, nécessaires selon lui pour des impératifs économiques.Le Vlaams Belang, a-t-il expliqué, reste le parti des entreprises, mais accorde une place à la solidarité, ce qui le distingue de ses concurrents politiques, "encroûtés dans leur socialisme ou fonçant aveuglement dans une direction néo-libérale, souvent avec une adoration sans critique de l'Union européenne".LeVif.be, avec Belga