Conçu comme un hommage, "Dixit" mêle réel et virtuel, chorégraphies de Maurice Béjart et de Gil Roman, créations inédites et films d'archives. "Dialogue unique entre écran de cinéma et scène, 'Dixit' permet de faire interagir le passé et le présent de la compagnie", expliquent les organisateurs. "Des images tournées il y a vingt-huit ans dans l'intimité du BBL permettent de replacer Maurice Béjart au c?ur de sa troupe, de le voir et l'entendre dialoguer avec son héritier et ses danseurs actuels." L'idée d'un tel spectacle a germé dans la tête du spécialise du cinéma-théâtre Marc Hollogne, qui a filmé il y a près de 30 ans le quotidien de Maurice Béjart pendant plus d'un an, lorsqu'il était assistant du chorégraphe. "L'idée aurait plu à Maurice, qui adorait le cinéma", estime Gil Roman. "C'est un des premiers chorégraphes à avoir utilisé des écrans dans ses spectacles, à créer une connexion entre ces derniers et la scène bien avant que ce soit la mode. (...) Le projet correspond assez bien à son esprit". Concernant la salle qui accueillera le spectacle les 22 et 23 février 2020, le choix s'est pour diverses raisons porté sur le Palais des Beaux-Arts. Outre des paramètres techniques et organisationnels, la volonté des producteurs était de rester dans une configuration "théâtre" permettant un cadre plus intime. Par ailleurs, "l'ancrage de Charleroi avec la danse nous a semblé une opportunité intéressante de décentraliser le spectacle en Wallonie", précisent les organisateurs. La billetterie ouvrira le mercredi 26 juin à 10h00 (www.gracialive.be ou 071/31.12.12). (Belga)

Conçu comme un hommage, "Dixit" mêle réel et virtuel, chorégraphies de Maurice Béjart et de Gil Roman, créations inédites et films d'archives. "Dialogue unique entre écran de cinéma et scène, 'Dixit' permet de faire interagir le passé et le présent de la compagnie", expliquent les organisateurs. "Des images tournées il y a vingt-huit ans dans l'intimité du BBL permettent de replacer Maurice Béjart au c?ur de sa troupe, de le voir et l'entendre dialoguer avec son héritier et ses danseurs actuels." L'idée d'un tel spectacle a germé dans la tête du spécialise du cinéma-théâtre Marc Hollogne, qui a filmé il y a près de 30 ans le quotidien de Maurice Béjart pendant plus d'un an, lorsqu'il était assistant du chorégraphe. "L'idée aurait plu à Maurice, qui adorait le cinéma", estime Gil Roman. "C'est un des premiers chorégraphes à avoir utilisé des écrans dans ses spectacles, à créer une connexion entre ces derniers et la scène bien avant que ce soit la mode. (...) Le projet correspond assez bien à son esprit". Concernant la salle qui accueillera le spectacle les 22 et 23 février 2020, le choix s'est pour diverses raisons porté sur le Palais des Beaux-Arts. Outre des paramètres techniques et organisationnels, la volonté des producteurs était de rester dans une configuration "théâtre" permettant un cadre plus intime. Par ailleurs, "l'ancrage de Charleroi avec la danse nous a semblé une opportunité intéressante de décentraliser le spectacle en Wallonie", précisent les organisateurs. La billetterie ouvrira le mercredi 26 juin à 10h00 (www.gracialive.be ou 071/31.12.12). (Belga)