Le 16 décembre est célébré chaque année comme le jour de la victoire: ce jour de 1971, les soldats pakistanais avaient capitulé face aux forces indiennes et bangladaises, mettant ainsi un terme à un conflit de neuf mois qui avait fait près de trois millions de morts. Des vétérans amputés de leurs membres au combat ont déposé des gerbes au Mémorial national des martyrs, un monument en béton près de la capitale, devant des milliers de spectateurs. Dans tout le pays, les femmes portaient des saris verts et rouges assortis au drapeau national, et assistaient à des concerts locaux où des musiciens interprétaient des chansons patriotiques. Le Premier ministre indien Narendra Modi avait été l'invité d'honneur du Bangladesh en mars - mois où la guerre a éclaté -, une reconnaissance de l'aide et du soutien décisifs apportés par l'Inde à l'époque. "Je me souviens de la grande vaillance et du sacrifice... des forces armées indiennes", a tweeté jeudi M. Modi, qui a déposé une gerbe à Delhi pour marquer l'anniversaire de cet événement. "Ensemble, nous avons combattu et vaincu les forces oppressives". La partition des Indes à la fin de la colonisation britannique en 1947 avait donné naissance à deux Etats, l'Inde à majorité hindoue et le Pakistan à majorité musulmane, entraînant des déplacements de population gigantesques et meurtriers. Le Bangladesh était devenu une province du Pakistan, sous le nom de "Bengale oriental" puis de "Pakistan oriental", jusqu'à son indépendance en 1971. (Belga)

Le 16 décembre est célébré chaque année comme le jour de la victoire: ce jour de 1971, les soldats pakistanais avaient capitulé face aux forces indiennes et bangladaises, mettant ainsi un terme à un conflit de neuf mois qui avait fait près de trois millions de morts. Des vétérans amputés de leurs membres au combat ont déposé des gerbes au Mémorial national des martyrs, un monument en béton près de la capitale, devant des milliers de spectateurs. Dans tout le pays, les femmes portaient des saris verts et rouges assortis au drapeau national, et assistaient à des concerts locaux où des musiciens interprétaient des chansons patriotiques. Le Premier ministre indien Narendra Modi avait été l'invité d'honneur du Bangladesh en mars - mois où la guerre a éclaté -, une reconnaissance de l'aide et du soutien décisifs apportés par l'Inde à l'époque. "Je me souviens de la grande vaillance et du sacrifice... des forces armées indiennes", a tweeté jeudi M. Modi, qui a déposé une gerbe à Delhi pour marquer l'anniversaire de cet événement. "Ensemble, nous avons combattu et vaincu les forces oppressives". La partition des Indes à la fin de la colonisation britannique en 1947 avait donné naissance à deux Etats, l'Inde à majorité hindoue et le Pakistan à majorité musulmane, entraînant des déplacements de population gigantesques et meurtriers. Le Bangladesh était devenu une province du Pakistan, sous le nom de "Bengale oriental" puis de "Pakistan oriental", jusqu'à son indépendance en 1971. (Belga)