La journée de commémoration a débuté avec une cérémonie au cimetière français St-Charles de Potyze, suivie d'une célébration eucharistique dans la cathédrale Saint-Martin. Ensuite, lorsqu'ont défilé des délégations et divisions du monde entier, la "Poppy Parade" s'est rendue jusqu'au mémorial de la porte de Menin. Le président de l'association de souvenir de la Première Guerre mondiale, "Last Post", a souligné l'importance de ne pas oublier. "Beaucoup de parallèles peuvent être faits entre 1914, 1939 et aujourd'hui. Des leçons doivent être tirées." Le bourgmestre Jan Durnez a aussi fait référence à d'autres conflits. "Le conflit n'est plus à Ypres mais à Mossoul, Alep et Palmyre. Il reste encore un énorme chemin avant de pouvoir parler d'un monde meilleur. Il est de notre devoir de (ne pas oublier)." (Belga)

La journée de commémoration a débuté avec une cérémonie au cimetière français St-Charles de Potyze, suivie d'une célébration eucharistique dans la cathédrale Saint-Martin. Ensuite, lorsqu'ont défilé des délégations et divisions du monde entier, la "Poppy Parade" s'est rendue jusqu'au mémorial de la porte de Menin. Le président de l'association de souvenir de la Première Guerre mondiale, "Last Post", a souligné l'importance de ne pas oublier. "Beaucoup de parallèles peuvent être faits entre 1914, 1939 et aujourd'hui. Des leçons doivent être tirées." Le bourgmestre Jan Durnez a aussi fait référence à d'autres conflits. "Le conflit n'est plus à Ypres mais à Mossoul, Alep et Palmyre. Il reste encore un énorme chemin avant de pouvoir parler d'un monde meilleur. Il est de notre devoir de (ne pas oublier)." (Belga)