Le démocrate de 78 ans pourra s'appuyer, pour diriger les Etats-Unis, sur une majorité à la Chambre des représentants, dont les 435 élus prêteront serment dimanche avant de désigner leur "speaker" pour les deux ans à venir. A 80 ans, l'habile tacticienne Nancy Pelosi devrait être reconduite au perchoir malgré les réticences de certaines voix à la gauche du parti. En revanche, le contrôle du Sénat reste suspendu à deux élections qui se tiendront en Géorgie mardi. Pour que la chambre haute revienne dans le giron démocrate, leurs candidats devront impérativement remporter les deux sièges, un pari difficile. Preuve de l'enjeu: Donald Trump et Joe Biden se rendront tous les deux sur place lundi afin de soutenir les prétendants de leur camp. Leurs numéros deux, Mike Pence et Kamala Harris, feront aussi le déplacement. Cette dernière, qui sera la première femme et personne de couleur à prendre la vice-présidence le 20 janvier, sera dimanche à Savannah, où elle devrait particulièrement courtiser les électeurs noirs, dont la mobilisation sera clé. "Il ne nous reste que quelques jours pour tout faire afin de reprendre le Sénat", a tweeté samedi Joe Biden, en appelant ses partisans à retrousser leurs manches dans la dernière ligne droite. Ces dernières semaines, le président sortant a lui aussi beaucoup tweeté sur la Géorgie. Moins pour soutenir les candidats de son parti que pour dénoncer des "fraudes" selon lui massives qui l'auraient privé de sa victoire dans cet Etat traditionnellement républicain. Ce qui pourrait servir les démocrates: convaincus de l'existence de fraudes, les électeurs républicains pourraient être tentés de rester chez eux. Mais le Grand Old Party compte sur le meeting du milliardaire pour mobiliser, en agitant le spectre d'un pouvoir basculant à gauche toute s'ils perdent. (Belga)

Le démocrate de 78 ans pourra s'appuyer, pour diriger les Etats-Unis, sur une majorité à la Chambre des représentants, dont les 435 élus prêteront serment dimanche avant de désigner leur "speaker" pour les deux ans à venir. A 80 ans, l'habile tacticienne Nancy Pelosi devrait être reconduite au perchoir malgré les réticences de certaines voix à la gauche du parti. En revanche, le contrôle du Sénat reste suspendu à deux élections qui se tiendront en Géorgie mardi. Pour que la chambre haute revienne dans le giron démocrate, leurs candidats devront impérativement remporter les deux sièges, un pari difficile. Preuve de l'enjeu: Donald Trump et Joe Biden se rendront tous les deux sur place lundi afin de soutenir les prétendants de leur camp. Leurs numéros deux, Mike Pence et Kamala Harris, feront aussi le déplacement. Cette dernière, qui sera la première femme et personne de couleur à prendre la vice-présidence le 20 janvier, sera dimanche à Savannah, où elle devrait particulièrement courtiser les électeurs noirs, dont la mobilisation sera clé. "Il ne nous reste que quelques jours pour tout faire afin de reprendre le Sénat", a tweeté samedi Joe Biden, en appelant ses partisans à retrousser leurs manches dans la dernière ligne droite. Ces dernières semaines, le président sortant a lui aussi beaucoup tweeté sur la Géorgie. Moins pour soutenir les candidats de son parti que pour dénoncer des "fraudes" selon lui massives qui l'auraient privé de sa victoire dans cet Etat traditionnellement républicain. Ce qui pourrait servir les démocrates: convaincus de l'existence de fraudes, les électeurs républicains pourraient être tentés de rester chez eux. Mais le Grand Old Party compte sur le meeting du milliardaire pour mobiliser, en agitant le spectre d'un pouvoir basculant à gauche toute s'ils perdent. (Belga)