Selon elle, le "gouvernement est en difficulté continuelle, vu les divisions internes, et rejette tous les débats". Selon elle, "la démocratie est, pour le moment, au parlement, asphyxiée", peut-on lire vendredi dans Le Soir.

"Le gouvernement a peur de son ombre et refuse tous les débats", affirme Laurette Onkelinx. Or "dans une situation de guerre, majorité et opposition doivent être unis, chercher ensemble des solutions", ajoute-t-elle. En outre, "le gouvernement ne dépose plus rien. Sur quinze séances, il y en a eu dix sans projet du gouvernement", poursuit-elle. Au sein de son propre parti, relégué dans les rangs de l'opposition au fédéral, Laurette Onkelinx assure qu'Elio Di Rupo prépare le retour du PS au centre du jeu avec un grand chantier des idées, même si l'ex-Premier ministre "est devenu, pour certains observateurs et journalistes l'homme à abattre". "Comme si, parce qu'il a représenté très longtemps le pouvoir, on avait besoin de casser quelque chose". Mais "il faut lui laisser un peu de temps", conclut-elle.

Selon elle, le "gouvernement est en difficulté continuelle, vu les divisions internes, et rejette tous les débats". Selon elle, "la démocratie est, pour le moment, au parlement, asphyxiée", peut-on lire vendredi dans Le Soir."Le gouvernement a peur de son ombre et refuse tous les débats", affirme Laurette Onkelinx. Or "dans une situation de guerre, majorité et opposition doivent être unis, chercher ensemble des solutions", ajoute-t-elle. En outre, "le gouvernement ne dépose plus rien. Sur quinze séances, il y en a eu dix sans projet du gouvernement", poursuit-elle. Au sein de son propre parti, relégué dans les rangs de l'opposition au fédéral, Laurette Onkelinx assure qu'Elio Di Rupo prépare le retour du PS au centre du jeu avec un grand chantier des idées, même si l'ex-Premier ministre "est devenu, pour certains observateurs et journalistes l'homme à abattre". "Comme si, parce qu'il a représenté très longtemps le pouvoir, on avait besoin de casser quelque chose". Mais "il faut lui laisser un peu de temps", conclut-elle.