Taquinée sur ce thème par nos confrères de C'est pas tous les jours dimanche, sur RTL-TVi, la fille de Gaston Onkelinx et belle-maman de Julien Uyttendaele (photo), l'encore - jusqu'à 2019 - présidente de la fédération bruxellois...

Taquinée sur ce thème par nos confrères de C'est pas tous les jours dimanche, sur RTL-TVi, la fille de Gaston Onkelinx et belle-maman de Julien Uyttendaele (photo), l'encore - jusqu'à 2019 - présidente de la fédération bruxelloise du Parti socialiste a hasardé une hypothèse hardie." C'est une profession où, finalement, les "fils et filles de" sont peut-être moins nombreux que dans d'autres professions, mais ça se voit plus ", a-t-elle avancé. Peut-être que ça se voit plus, en effet. D'ailleurs, une politologue belge, Brenda Van Coppenolle, a calculé que, pour les élections fédérales de 2010, les " candidats dynastiques " avaient trois fois plus de chances d'être élus que leurs concurrents. Mais les " fils de " sont tout sauf moins nombreux que dans d'autres professions. En 2009, trois scientifiques américains (Ernest et Pedro Dal Bo ainsi que Jason Snyder) ont estimé le " biais dynastique " beaucoup plus important en politique : dix fois plus pour les parlementaires que pour les médecins, et quinze fois plus que pour les économistes. Métiers que son beau-fils n'exercera jamais. Après 2019, il sera soit parlementaire, soit avocat.