Young Patterns veut améliorer la communication entre les jeunes travailleurs dans l'industrie de la mode, les écoles et les entreprises. "Les jeunes pensent souvent que dans la mode, on ne peut être que styliste ou couturière", déplore Jo Van Landeghem, conseiller chez Creamoda. "Nous voulons leur montrer qu'il existe une multitude de profils techniques, tels que le dessin de patronage ou le développement de produits". Young Patterns s'adresse également aux entreprises qui doivent "s'adapter à la génération Y et à ses besoins", ajoute le conseiller. "Les entreprises doivent être davantage ouvertes aux jeunes, les accueillir, les former (car) d'ici 2025, 75% des travailleurs dans le secteur seront de la génération Y", souligne-t-il. "La plateforme ne donne pas seulement une vue d'ensemble de tous les postes possibles, mais offre également le coaching et l'encadrement nécessaires des étudiants, écoles et entreprises afin qu'ils puissent trouver leur place dans l'industrie de la mode", précise Ann Collier, coordinatrice de projet à l'Irec dans un communiqué. Concrètement, une sélection s'effectuera auprès des jeunes inscrits sur la plateforme. Les lauréats effectueront un stage dans trois entreprises (Café Costume, Marylise et FBM) sur une durée de trois mois. Pour lancer leur projet, Creamoda et Irec ont également fait appel à Hartslag, agence artistique pour jeunes musiciens et artistes et 20something, agence stratégique de référence dans le domaine de la génération Y et Z. (Belga)

Young Patterns veut améliorer la communication entre les jeunes travailleurs dans l'industrie de la mode, les écoles et les entreprises. "Les jeunes pensent souvent que dans la mode, on ne peut être que styliste ou couturière", déplore Jo Van Landeghem, conseiller chez Creamoda. "Nous voulons leur montrer qu'il existe une multitude de profils techniques, tels que le dessin de patronage ou le développement de produits". Young Patterns s'adresse également aux entreprises qui doivent "s'adapter à la génération Y et à ses besoins", ajoute le conseiller. "Les entreprises doivent être davantage ouvertes aux jeunes, les accueillir, les former (car) d'ici 2025, 75% des travailleurs dans le secteur seront de la génération Y", souligne-t-il. "La plateforme ne donne pas seulement une vue d'ensemble de tous les postes possibles, mais offre également le coaching et l'encadrement nécessaires des étudiants, écoles et entreprises afin qu'ils puissent trouver leur place dans l'industrie de la mode", précise Ann Collier, coordinatrice de projet à l'Irec dans un communiqué. Concrètement, une sélection s'effectuera auprès des jeunes inscrits sur la plateforme. Les lauréats effectueront un stage dans trois entreprises (Café Costume, Marylise et FBM) sur une durée de trois mois. Pour lancer leur projet, Creamoda et Irec ont également fait appel à Hartslag, agence artistique pour jeunes musiciens et artistes et 20something, agence stratégique de référence dans le domaine de la génération Y et Z. (Belga)