Beaucoup d'entreprises se concentrent encore trop sur les performances financières à court terme, notamment la rétribution des actionnaires, plutôt que sur leur développement à long terme et leur durabilité, selon l'équipe Von der Leyen, qui se fonde sur des études à ce sujet. "Il s'agit d'encourager les entreprises à prendre en considération, dans leurs décisions commerciales, l'impact environnemental (y compris sur le climat ou la biodiversité, par exemple), social, humain et économique, et à privilégier la création de valeur durable à long terme plutôt que les aspects financiers à court terme", selon cette consultation qui s'étend jusqu'au 8 février prochain. La gouvernance durable des entreprises constitue un volet du Pacte vert européen, qui a pour ambition de conduire l'UE vers la neutralité climatique en 2050. Pour le commissaire à la Justice Didier Reynders, en charge du dossier, c'est aussi une opportunité pour la compétitivité et la résilience des entreprises à long terme. Comme on l'a vu dans la crise du Covid, le court-termisme rend les entreprises moins résilientes par rapport aux chocs extérieurs, avait-il relevé dernièrement devant le Parlement européen. Les études commandées par la Commission en la matière concluent que, étant donné que le marché ne va pas s'attaquer lui-même à ces problèmes, des réglementations et des législations au niveau européen sont nécessaires. La Commission planche avant tout sur un devoir de diligence des entreprises et les devoirs et responsabilités des administrateurs. (Belga)

Beaucoup d'entreprises se concentrent encore trop sur les performances financières à court terme, notamment la rétribution des actionnaires, plutôt que sur leur développement à long terme et leur durabilité, selon l'équipe Von der Leyen, qui se fonde sur des études à ce sujet. "Il s'agit d'encourager les entreprises à prendre en considération, dans leurs décisions commerciales, l'impact environnemental (y compris sur le climat ou la biodiversité, par exemple), social, humain et économique, et à privilégier la création de valeur durable à long terme plutôt que les aspects financiers à court terme", selon cette consultation qui s'étend jusqu'au 8 février prochain. La gouvernance durable des entreprises constitue un volet du Pacte vert européen, qui a pour ambition de conduire l'UE vers la neutralité climatique en 2050. Pour le commissaire à la Justice Didier Reynders, en charge du dossier, c'est aussi une opportunité pour la compétitivité et la résilience des entreprises à long terme. Comme on l'a vu dans la crise du Covid, le court-termisme rend les entreprises moins résilientes par rapport aux chocs extérieurs, avait-il relevé dernièrement devant le Parlement européen. Les études commandées par la Commission en la matière concluent que, étant donné que le marché ne va pas s'attaquer lui-même à ces problèmes, des réglementations et des législations au niveau européen sont nécessaires. La Commission planche avant tout sur un devoir de diligence des entreprises et les devoirs et responsabilités des administrateurs. (Belga)