Les armes explosives recouvrent un large éventail d'armes comme les mortiers, roquettes, obus d'artillerie, bombes aériennes, engins explosifs improvisés, mines antipersonnel ou encore bombes à sous-munitions. D'après une étude de l'organisation Action On Armed Violence (AOAV), la part des victimes civiles atteindrait les 92% quand ces armes visent des zones peuplées. "Dans les conflits modernes comme en Syrie, au Yémen ou en Ukraine, des armes explosives sont utilisées dans des villes et des zones très peuplées. Ce sont des marchés, des hôpitaux, des écoles qui sont touchés", explique Wendy Huyghe, porte-parole d'Handicap International. "En zone peuplée, les explosifs font essentiellement des victimes civiles: 92%. C'est inacceptable et contraire au droit de la guerre", ajoute-t-elle. Selon le Droit international humanitaire, les belligérants doivent faire la distinction entre cibles militaires et cibles civiles, et s'assurer que les attaques contre des cibles militaires n'entraînent pas des dommages disproportionnés sur les civils. La pétition peut être signée en ligne sur le site www.stopauxbombes.be. (Belga)

Les armes explosives recouvrent un large éventail d'armes comme les mortiers, roquettes, obus d'artillerie, bombes aériennes, engins explosifs improvisés, mines antipersonnel ou encore bombes à sous-munitions. D'après une étude de l'organisation Action On Armed Violence (AOAV), la part des victimes civiles atteindrait les 92% quand ces armes visent des zones peuplées. "Dans les conflits modernes comme en Syrie, au Yémen ou en Ukraine, des armes explosives sont utilisées dans des villes et des zones très peuplées. Ce sont des marchés, des hôpitaux, des écoles qui sont touchés", explique Wendy Huyghe, porte-parole d'Handicap International. "En zone peuplée, les explosifs font essentiellement des victimes civiles: 92%. C'est inacceptable et contraire au droit de la guerre", ajoute-t-elle. Selon le Droit international humanitaire, les belligérants doivent faire la distinction entre cibles militaires et cibles civiles, et s'assurer que les attaques contre des cibles militaires n'entraînent pas des dommages disproportionnés sur les civils. La pétition peut être signée en ligne sur le site www.stopauxbombes.be. (Belga)