Interpellé au parlement wallon, le ministre des Travaux publics, Carlo Di Antonio, a déclaré qu'il avait été "décidé de procéder au retrait pur et simple desdits panneaux". "Ces panneaux étaient systématiquement tagués dès qu'ils étaient nettoyés. Du personnel devait intervenir chaque semaine. Comme les emplacements sont plutôt éloignés, cela prenait la journée entière", selon le Service public de Wallonie. L'initiative de ces messages, placés en 2014, avait été critiquée. Le député wallon Edmund Stoffels avait à l'époque dénoncé une provocation de la Wallonie. D'après lui panneaux laissaient entendre que la Région était compétente en matière de tourisme dans les Cantons de l'Est, ce qui n'est pas le cas. Dans le reste de la Wallonie, les panneaux touristiques sont nettoyés environ une fois par semaine. (Belga)