"Contrairement aux attaques des libéraux, nous prouvons par les chiffres que nous sommes capables en Wallonie de fixer un objectif, de le respecter et même de l'améliorer", commente M. Lacroix (PS). Le ministre évoque un taux de perception des impôts de 98,44% contre 92,24% en 2014. "Cela représente 36 millions en plus dans les caisses de la Wallonie. Même si je regrette le manque à gagner qui est toujours de 40 millions d'euros, c'est déjà un résultat positif." M. Lacroix rappelle aussi que le Fédéral doit toujours verser à la Wallonie des recettes en matière de CO2 et des amendes routières. Côté libéral, le chef de groupe MR Pierre-Yves Jeholet a estimé sur Bel RTL que M. Lacroix se montrait "vite content", vu l'ampleur du déficit et de la dette publique wallonne, ainsi que les craintes de rater le retour à l'équilibre en 2018. (Belga)

"Contrairement aux attaques des libéraux, nous prouvons par les chiffres que nous sommes capables en Wallonie de fixer un objectif, de le respecter et même de l'améliorer", commente M. Lacroix (PS). Le ministre évoque un taux de perception des impôts de 98,44% contre 92,24% en 2014. "Cela représente 36 millions en plus dans les caisses de la Wallonie. Même si je regrette le manque à gagner qui est toujours de 40 millions d'euros, c'est déjà un résultat positif." M. Lacroix rappelle aussi que le Fédéral doit toujours verser à la Wallonie des recettes en matière de CO2 et des amendes routières. Côté libéral, le chef de groupe MR Pierre-Yves Jeholet a estimé sur Bel RTL que M. Lacroix se montrait "vite content", vu l'ampleur du déficit et de la dette publique wallonne, ainsi que les craintes de rater le retour à l'équilibre en 2018. (Belga)