Les attentats de Bruxelles et Zaventem n'ont joué un rôle que pour une minorité de prestataires, surtout dans l'hébergement. La plupart des opérateurs touristiques wallons estiment ne pas pouvoir se prononcer sur l'impact des attentats ou considèrent qu'ils n'ont pas eu de conséquences sur leur activité. Le taux d'occupation moyen dans les hébergements a atteint 44% pour les deux semaines de vacances, soit 12% de moins qu'en 2015, ressort-il de l'enquête. Les campings sont les plus touchés par cette baisse, avec un taux d'occupation de seulement 27% (-31%). L'hôtellerie et les hébergements de terroir (gîtes, chambres d'hôtes, ...) s'en sortent mieux et affichent des taux d'occupation de respectivement 52 et 54% (-5%). Les attractions, dont les musées, ont enregistré en moyenne une fréquentation de 28% moindre que l'an dernier. Les sites extérieurs sont ceux qui ont le plus souffert: -50%. Les maisons du tourisme ont elles aussi accueilli 21% de visiteurs en moins. La province de Hainaut a toutefois su tirer son épingle du jeu, relève l'Observatoire wallon du tourisme: le taux d'occupation des hébergements y a augmenté de 5% pour atteindre 57% et la fréquentation des attractions y a également progressé de 5%. (Belga)

Les attentats de Bruxelles et Zaventem n'ont joué un rôle que pour une minorité de prestataires, surtout dans l'hébergement. La plupart des opérateurs touristiques wallons estiment ne pas pouvoir se prononcer sur l'impact des attentats ou considèrent qu'ils n'ont pas eu de conséquences sur leur activité. Le taux d'occupation moyen dans les hébergements a atteint 44% pour les deux semaines de vacances, soit 12% de moins qu'en 2015, ressort-il de l'enquête. Les campings sont les plus touchés par cette baisse, avec un taux d'occupation de seulement 27% (-31%). L'hôtellerie et les hébergements de terroir (gîtes, chambres d'hôtes, ...) s'en sortent mieux et affichent des taux d'occupation de respectivement 52 et 54% (-5%). Les attractions, dont les musées, ont enregistré en moyenne une fréquentation de 28% moindre que l'an dernier. Les sites extérieurs sont ceux qui ont le plus souffert: -50%. Les maisons du tourisme ont elles aussi accueilli 21% de visiteurs en moins. La province de Hainaut a toutefois su tirer son épingle du jeu, relève l'Observatoire wallon du tourisme: le taux d'occupation des hébergements y a augmenté de 5% pour atteindre 57% et la fréquentation des attractions y a également progressé de 5%. (Belga)