Johan Decuyper, le CEO de Skeyes (l'entreprise publique qui gère le contrôle aérien en Belgique, ex-Belgocontrol), a informé les députés fédéraux que la Région wallonne n'avait encore payé aucune de ses factures pour 2019. Des factures qui correspondent aux contrôles des mouvements des deux aéroports wallons, Charleroi et Liège. Le cabinet du ministre wallon en charge des Aéroports, Jean-Luc Crucke (MR), confirme et explique qu'"une réunion doit être fixée avec Skeyes dans les prochains jours. Nous avons envoyé nos dernières propositions de dates le 13 novembre. Nous attendons toujours une réponse de leur part". La Région considère que le service rendu n'est pas à la hauteur des espérances mais aussi, et surtout, de la facture annuelle. Les services aux aéroports régionaux, très majoritairement situés en Wallonie, représentent environ 10 % des 242 millions de revenus de Skeyes en 2018. En plus des reproches ponctuels liés aux actions des contrôleurs, la base des reproches de la Région wallonne est l'augmentation des coûts du contrôle aérien : "Entre 2004 et 2011, les montants facturés par Skeyes ont plus que triplé", explique-t-on au cabinet Crucke. Suite aux grèves d'avril et mai 2019 qui ont causé des pertes financières pour les deux aéroports wallons et ont visiblement fait déborder le vase, le ministre Jean-Luc Crucke a demandé la suspension de tous les paiements. (Belga)