Pour un aller-retour vers Mons, il faut compter le double du temps réel en voiture, une fois et demi pour atteindre Liège, 60% de plus pour rejoindre Charleroi, a calculé L'Echo. "Le transport en commun est compétitif en temps par rapport à la voiture à partir d'une certaine distance, de l'ordre d'une centaine de kilomètres. En général, la plupart des trajets en Belgique sont juste inférieurs", constate dans le quotidien le professeur de mobilité et de transport à l'UCLouvain, Bart Jourquin. L'Echo s'est basé sur les données du spécialiste du trafic gantois Be-Mobile et a collecté les trajets domicile-lieu de travail pour quelque 22.000 internautes participants, effectués en voiture. (Belga)

Pour un aller-retour vers Mons, il faut compter le double du temps réel en voiture, une fois et demi pour atteindre Liège, 60% de plus pour rejoindre Charleroi, a calculé L'Echo. "Le transport en commun est compétitif en temps par rapport à la voiture à partir d'une certaine distance, de l'ordre d'une centaine de kilomètres. En général, la plupart des trajets en Belgique sont juste inférieurs", constate dans le quotidien le professeur de mobilité et de transport à l'UCLouvain, Bart Jourquin. L'Echo s'est basé sur les données du spécialiste du trafic gantois Be-Mobile et a collecté les trajets domicile-lieu de travail pour quelque 22.000 internautes participants, effectués en voiture. (Belga)