Il a ainsi reproché à la présidente de l'Open VLD Gwendolyn Rutten (Open Vld) d'avoir effacé, sans contradiction et sans excuse, le confédéralisme du programme de son parti, et au président du CD&V Wouter Beke de souffler le chaud et le froid depuis des semaines sur l'évidence non négociable d'une majorité flamande à l'échelon fédéral. Il n'a pas oublié les présidents du sp.a Bruno Tobback et de Groen Wouter Van Besien.

Dans un discours de soutien aux thèses des indépendantistes écossais et catalans, il s'en est pris aux francophones. "De plus en plus de gens en ont marre d'être dirigés par un coq wallon ou un panda qui ne maîtrise pas notre langue, d'avoir un gouvernement fédéral sans majorité flamande, du report de réformes importantes, et du classement vertical des exigences flamandes", a-t-il notamment dit.

Il a ainsi reproché à la présidente de l'Open VLD Gwendolyn Rutten (Open Vld) d'avoir effacé, sans contradiction et sans excuse, le confédéralisme du programme de son parti, et au président du CD&V Wouter Beke de souffler le chaud et le froid depuis des semaines sur l'évidence non négociable d'une majorité flamande à l'échelon fédéral. Il n'a pas oublié les présidents du sp.a Bruno Tobback et de Groen Wouter Van Besien. Dans un discours de soutien aux thèses des indépendantistes écossais et catalans, il s'en est pris aux francophones. "De plus en plus de gens en ont marre d'être dirigés par un coq wallon ou un panda qui ne maîtrise pas notre langue, d'avoir un gouvernement fédéral sans majorité flamande, du report de réformes importantes, et du classement vertical des exigences flamandes", a-t-il notamment dit.